Photo : Patrick Kane Crédit : REUTERS/Dennis Wierzbicki-USA TODAY Sports/©Thompson Reuters 2014

LNH

Kane doit en faire plus

Publié | Mis à jour

Les Blackhawks de Chicago sont habitués de voir Patrick Kane marquer de gros buts. Mais là, ils attendent une simple production de sa part.
 
L’Américain a été invisible depuis le début de la finale de l’Association de l’Ouest, menée 2-1 par les Kings de Los Angeles.
 
À lire et à voir également : 
Personne n’a besoin de lui dire qu’il doit être meilleur.
 
«Ce serait bien de faire tourner le vent et de jouer une bonne partie numéro 4, a précisé le principal intéressé, dimanche. Tu dois voir ça comme un nouveau match. Repartir à zéro et avoir une attitude positive lundi, puis on verra ce que ça donnera.»
 
Kane doit retrouver ses repères, puisqu’il est une arme offensive que très peu de formations peuvent contenir.
 
«On doit donner du crédit à Los Angeles, ils jouent très bien, a-t-il souligné. Mais en même temps, tu te sens responsable lorsque les choses ne vont pas bien. Je suis passé par là quelques fois auparavant, donc je sais un peu plus quoi faire que quelqu’un qui vit cela pour la première fois.»
 
«J’ai besoin d’avoir la rondelle, de faire des jeux, d’être confiant et de laisser mes instincts prendre le dessus, a-t-il poursuivi. Tu ne peux aborder les matchs en pensant à compter ou à connaître une grosse soirée.
 
«Ça ne peut que te faire échouer. La meilleure façon de se préparer est d’être rapide, d'essayer d’avoir la rondelle et de créer des jeux, en espérant avoir des résultats à la fin de la soirée.»
 
Quenneville n'est pas inquiet
 
L’entraîneur-chef Joel Quenneville en a vu assez de Kane pour savoir que quand les Hawks ont besoin d’un but, le numéro 88 se lève habituellement.
 
«"Kaner" est dangereux, a-t-il mentionné. Nos adversaires doivent l’avoir à l’œil. Il n’a pas affiché la production espérée, mais il a définitivement des occasions de marquer.»
 
La troupe de Brent Sutter sait qu’elle doit porter une attention particulière lorsque Kane se retrouve sur la patinoire.
 
«Je sais, lorsque je suis sur la glace, que je regarde toujours contre qui je joue, a indiqué le défenseur Jake Muzzin. Il joue à l’aile droite et je joue à la gauche pendant que je me retrouve face à lui.
 
«Tu dois jouer physique contre lui. Il veut connaître un bon match et faire ce qu’il veut, et si tu l’en empêches, tu mets les chances de ton côté.»