Photo : Daniel Brière Crédit : Agence QMI

Canadiens de Montréal

Brière : l’équipe avant tout

Publié | Mis à jour

Moins de 10 minutes. C’était le temps de glace de Daniel Brière contre les Penguins de Pittsburgh.

Et ce n’était pas la première fois cette saison qu’il passait moins de 10 minutes sur la patinoire.

Malgré tout, il a fait sentir sa présence, et c’est peu dire. Deux buts et une aide. Pour la deuxième fois de la campagne, le numéro 48 a terminé le match avec trois points.

À VOIR : Brière fait fi de son temps de glace | Budaj en confiance | Bournival de retour

Mais quand les journalistes lui ont demandé ce qu’il pensait de son temps d’utilisation vendredi, Brière n’a pas bronché.

«J’essaie de profiter de mes chances. Ce n’est pas le temps de glace de Daniel qui compte, a-t-il laissé tomber.

«Ce qui compte, c’est notre situation en ce moment. On est bien positionnés, mais l’important, c’est de continuer de gagner des matchs.»

Expérience

Pour cette soirée des plus productives, Brière s’est retrouvé au centre de George Parros et de Travis Moen.

Jouer sur le quatrième trio, c’est une motivation certaine pour prouver son utilité.

«Quand je me retrouve sur le quatrième trio, je me dis que je dois trouver une façon de contribuer aux succès de l’équipe. Je dois toujours rester prêt et profiter mes chances, a souligné Brière.

«Ce n’est pas toujours facile, mais à 36 ans, je suis mieux préparé à faire face à ce genre de situation.»

Sans le savoir, le Québécois a permis à Parros d’obtenir son premier point de la saison.

«C’était son premier point? Je suis content d’apprendre ça! Je pensais qu’il avait déjà deux ou trois aides. Je vais aller le féliciter!», a lancé Brière.

Therrien satisfait

Joueur de centre naturel, Brière a pris ses aises avec Parros et Moen.

«Daniel a connu un match très productif, on est contents d’avoir ce genre de profondeur au sein de l’équipe. Il a marqué de gros buts, a mentionné l’entraîneur-chef Michel Therrien.

«C’est certain qu’il est un joueur de centre, mais chose certaine, il est un bon coéquipier. Quand il produit, il aide notre équipe.»