Photo : Les soeurs Chloé et Dufour-Lapointe. Crédit : Agence QMI

Sports amateurs

JO 2014 : le bilan

Publié | Mis à jour

Les 22es Jeux olympiques d’hiver ayant pris fin dimanche à Sotchi ont permis à certains athlètes d’accéder au trône de leur sport, tandis que d’autres ont connu une chute pour le moins brutale.

Le public québécois n’aura certes pas de difficulté à se rappeler des sœurs Justine, Chloé et Maxime Dufour-Lapointe. Les deux premières ont offert un spectacle fertile en rebondissements lors de la finale des bosses de ski acrobatique, au point de réaliser un doublé sous le nez de la favorite, l’Américaine Hannah Kearney.

DOSSIER : Sotchi 2014

À VOIR : Au revoir, Sotchi!

Retrouver deux sœurs en or et en argent ne s’était pas vu depuis 1992.

Chez les hommes, le duel tant attendu entre le ténor Alexandre Bilodeau et le jeune Mikaël Kingsbury a bel et bien eu lieu. C’est le plus expérimenté qui a eu le dernier mot avec une note de 26,31, conservant son titre acquis il y a quatre ans.

Par ailleurs, en snowboard cross, Dominique Maltais a prouvé que les blessures passées étaient derrière elle. Sa médaille d’argent représente un baume sur sa déconfiture vécue à Vancouver.

Équipe Canada tient promesse

Devant supporter la pression de toute une nation rivée devant son écran, les membres de l’équipe canadienne de hockey masculin ont rempli leur mission grâce à une victoire de 3-0 contre la Suède en finale. Choisi gardien par excellence grâce à deux blanchissages consécutifs, Carey Price a été un élément important pour les siens, qui n’ont accordé que trois buts en six parties.

Pendant ce temps, la troupe féminine a vécu un véritable conte de fées pendant la rencontre ultime face aux Américaines. Avec un retard de 2-0, Marie-Philip Poulin a pris les choses en main, inscrivant le filet égalisateur en fin de troisième période. Celle qui avait aussi joué les héroïnes à Vancouver a récidivé en prolongation, menant l’unifolié vers un quatrième sacre d’affilée.

Par ailleurs, le Canada a été impeccable en curling, qui lui a rapporté deux fois l’or. Jennifer Jones et son quatuor sont devenus la première équipe de l’histoire à gagner tous ses matchs, tandis que chez les hommes, Brad Jacobs n’a plus subi la défaite après avoir échappé deux de ses trois rencontres initiales.

Des ennuis pour Hamelin et Harvey

En patinage de vitesse courte piste, la récolte n’a pas été aussi bonne que prévu. Charles Hamelin a gagné l’or au 1500 m, mais l’histoire fut différente aux 500 et 1000 m, où il a perdu l’équilibre. Son frère François a également chuté, empêchant le relais masculin de se qualifier pour la finale. Quant à son amie de cœur, Marianne St-Gelais, elle n’a pas livré la marchandise au plan individuel.

Cependant, Charle Cournoyer a sauvé la mise avec une médaille de bronze au 500 m, tandis que le relais féminin a enlevé l’argent.

De son côté, le fondeur Alex Harvey a éprouvé toutes sortes d’ennuis, surtout avec le fartage de ses skis. Et quand ce n’était pas le cas, c’est son partenaire Devon Kershaw qui était aux prises avec la maladie, comme c’est arrivé pendant le sprint par équipe.