Kjetil Jansrud

Photo : Le Norvégien Kjetil Jansrud célèbre sa victoire au Super G Crédit : REUTERS/Leonhard Foeger © Thomson Reuters 2014

Sports amateurs

Pourquoi la Norvège remporte autant de médailles?

Publié | Mis à jour

La récolte de médailles de la Norvège a de quoi surprendre. Ou peut-être pas tant que ça!

Moins d’une semaine avant la fermeture des Jeux de Sotchi, le petit pays d’Europe est cinquième au chapitre des médailles, avec cinq d’or, trois d’argent et sept de bronze. La Norvège compte autant de médaillés d’or que la Russie et les États-Unis.

DOSSIER : Sotchi 2014

Le quotidien français le Nouvel Observateur a tenté d’expliquer en quatre points les raisons du succès de ce pays d’à peine cinq millions d’habitants.

1 – Les disciplines nordiques

Le CIO attribue pas moins de 69 médailles lors des épreuves de biathlon et de ski de fond, deux épreuves où excellent les Norvégiens. Jusqu’ici, ils ont mis la main sur sept médailles, dont trois d’or en ski de fond.

Au total, les athlètes olympiques qui participent à ces épreuves ont l’occasion d’aller chercher près du quart des médailles. Sur 98 compétitions, 23 en sont de biathlon ou de ski de fond.

2 – Trondelag, région miraculeuse

L’eau qui coule des robinets y est peut-être magique. Huit des neuf médaillés d’or des Jeux de Vancouver provenaient de la région de Trondelag, là où ne vivent que huit pour cent des Norvégiens.

Il s’agit d’une région où les gens sont habitués de se déplacer à ski et où l’effort solitaire est mis de l’avant. La plupart des champions olympiques de Trondelag proviennent d’ailleurs de petits villages.

« J’ai appris comment me dépasser en étant seul, donc je continue d’apprécier les longues sorties d’entraînement en solitaire » a affirmé Petter Northug, fondeur norvégien légendaire.

3 – Usine à olympiens

Olympiatoppen. Une structure créée par le gouvernement norvégien en 1988, lors de l’attribution des Jeux olympiques à Lillehammer.

Le comité olympique norvégien voulait sans doute faire belle figure à ses propres Jeux, en 1994. Olympiatoppen, au nord d’Oslo, accueille gratuitement les athlètes élites pour qu’ils puissent profiter de conditions d’entraînement optimales.

Le complexe offre aux athlètes le soutien de psychologues, diététiciens, physiothérapeutes, entraîneurs et spécialistes de la coordination et de la motricité. On peut également y trouver un pôle de recherche consacrée à la glisse en ski.

 « L’une des raisons de notre succès tient indéniablement à notre capacité à travailler ensemble. On apprend les uns des autres, a expliqué le directeur de l’Olympiatoppen, Tore Ovrebo, au Nouvel Observateur

« On a en commun la même ambition profonde de réussir au niveau mondial. Cette culture nationale commune, les Suédois, par exemple, n’ont pas réussi à la développer autant que nous, » a-t-il ajouté.

Le slogan d’Olympiatoppen : « Rendre les meilleurs un peu meilleurs. » 

4 – Tout le monde gagne

S’ils bénéficient d’un soutien gouvernemental aussi important, c’est que les Norvégiens n’ont pas droit à l’aide de riches commanditaires. La Norges Skiforbund (Fédération de ski en Norvège) dispose des droits d’image de ses athlètes.  Seuls les commanditaires qui n’offrent aucune concurrence à la Fédération peuvent contribuer.

En Norvège, personne ne gagne une compétition avant l’âge de 11 ans. Tout le monde se voit remettre le même prix.

Les programmes de sports-études offrent par ailleurs des conditions rêvées aux jeunes athlètes. À l’école secondaire Meraker, principal pourvoyeur de médailles du pays, le taux d’échec scolaire est inférieur à 1%. Quand un élève part disputer une compétition le professeur interrompt le programme scolaire. Un esprit sain, dans un corps sain.