Photo : Alex Harvey Crédit : REUTERS/Carlos Barria © Thomson Reuters 2014

Sports amateurs

Harvey abandonne au 15 kilomètres

Publié | Mis à jour

Alex Harvey a vécu une autre journée de frustration, vendredi, cette fois-ci lorsqu'il a jugé bon d'abandonner aux deux tiers de l'épreuve de 15 kilomètres en style classique en raison d'un fartage le ralentissant dans les descentes.

Dans ce match joué sous un chaud soleil printanier, Dario Cologna a signé son deuxième titre olympique de la semaine. Après le skiathlon de 30 kilomètres de dimanche, le Suisse a survolé la concurrence avec son chrono de 38 m 29,70 s, devançant les Suédois Johan Olsson et Daniel Richardsson par respectivement 29 et 39 secondes.

DOSSIER : Sotchi 2014

À VOIR : le jour 7 en photos

Ne pas creuser son trou

Après des semelles avec peu d'adhérence dans les montées pour expliquer sa 18e place au skiathlon, c'est plutôt dans les descentes qu'Harvey perdait du terrain. Au terme de sa deuxième boucle quand il est entré dans le stade, Harvey a soudainement déchaussé ses skis pour sortir côté jardin. La décision avait été prise bien avant cette 25e minute.

«Poltoranin (le Kazakh, suivant à s'élancer après lui) m'a dépassé et j'ai perdu dans la descente 15 secondes instantanément sur lui. Ensuite, Jespersen, qui a fini sixième, m'a dépassé dans la descente avant la longue montée d'un kilomètre. Je suis resté dans ses skis durant toute la montée sans être dans le rouge.

«Mais à la descente suivante, il m'a mis 10 secondes encore. À ce moment, j'ai dit à Justin (Wadsworth, l'entraîneur-chef): ça ne sert à rien, je perds trop de temps dans les descentes. Je n'aurai pas un bon résultat aujourd'hui (vendredi) et la seule chose que je vais faire, c'est de creuser un trou profond dans le sol pour ne plus m'en sortir, a expliqué le skieur québécois.

«Quand je suis arrivé dans le stade, j'avais fini. J'ai juste continué à skier pour aller chercher mon linge!»

Faire tourner la chance?

La journée inspirait pourtant. Trois costauds de l'industrie avaient renoncé à l'épreuve afin de s'économiser pour la suite des Jeux: les Russes Alexander Legkov et Maxim Vylegzhanin, ainsi que le Norvégien Petter Northug. Puis, à sa dernière présence dans ce même type de concours, le Québécois avait fait cinquième durant le Tour de ski.

«C'est frustrant, mais on va se dire que c'est impossible de rater toutes les courses en raison de l'équipement. À un moment donné, les chances vont tomber de notre bord», a espéré le fondeur, 19e lors du sprint en style classique de mardi.

«On réussit souvent en Coupe du monde à mettre tous les morceaux en place. C'est pas tant difficile que d'avoir tous les morceaux en place, mais ici, ça adonne que dans les trois premières chances qu'on a eues, on n'a pas réussi.»

Cette malédiction du fartage s'est infiltrée dans l'ensemble de l'équipe. Devon Kershaw a terminé 35e, à 2:47 de Cologna, Ivan Babikov 39e (+ 3:19) et Graeme Gillick 65e (+ 5:35).