Photo : Arland Bruce III Crédit : Agence QMI

Alouettes de Montréal

Arland Bruce III présente ses excuses

Publié | Mis à jour

Arland Bruce III, des Alouettes de Montréal, a présenté ses excuses, mercredi, pour les propos homophobes qu’il a tenus au sujet de Michael Sam, l’espoir du prochain repêchage de la NFL qui a révélé son homosexualité dimanche.

Dans un communiqué repris par TSN, le demi inséré a dit «offrir mes plus profondes et sincères excuses pour tout le mal que j’ai pu infliger au joueur de ligne défensive Michael Sam, de l’Université du Missouri».
 
«Michael Sam est un fils, un frère, et ce n’est pas de mes affaires ou de mon droit de commenter son orientation sexuelle. Mes commentaires sur Instagram étaient inappropriés et irrespectueux, et je m’excuse pour cette indiscrétion», a-t-il notamment ajouté.
 
Le porte-couleurs des Alouettes a aussi dit «s’excuser auprès des partisans, de ses coéquipiers et de tous ceux qui ont travaillé avec lui au cours de sa carrière».
 
«Je souhaiterais la bienvenue à Michael Sam au sein de mon équipe n’importe quand et je n’ai pas de ressentiment contre lui simple parce qu’il est gai, a-t-il aussi déclaré. J’ai un frère et un demi-frère qui sont gais et je les aime et les respecte.»
 
La veille, Bruce III avait été mis à l’amende à ce propos par la Ligue canadienne de football. Un autre joueur du circuit, le plaqueur défensif des Blue Bombers de Winnipeg Bryant Turner, a écopé de la même sanction pour avoir aussi tenu ce genre de propos dans les réseaux sociaux.
 
«Les commentaires de ces joueurs sont extrêmement décevants et ne représentent pas les positions de la LCF ou celles de la vaste majorité de nos joueurs, a déclaré le commissaire Mark Cohon, dans un communiqué. La LCF soutient les athlètes gais, et nous saluons le courage démontré par Michael Sam.»
 
Par ailleurs, les Alouettes de Montréal se sont totalement dissociés des propos de Bruce.
 
«Notre club appuie toutes les diversités, a affirmé le directeur général et entraîneur-chef des Alouettes, Jim Popp. Chaque individu est unique et libre de faire ses propres choix.
 
«L'évaluation de nos joueurs, entraineurs et membres de l'équipe de soutien est basée sur leurs compétences et non sur leur genre, race, religion, ou orientation sexuelle.
 
«La façon dont un joueur peut contribuer au succès du club et influencer positivement la communauté est déterminante pour sa sélection au sein de notre équipe»
 
Bientôt libéré?
 
Une rumeur a circulé mardi, voulant que Bruce soit libéré par l’organisation montréalaise. «On se penchera sur ce dossier au cours des prochaines heures», a mentionné Popp au «Journal de Montréal», précisant qu’il n’avait pas encore discuté avec son joueur.