Photo : Chloé Dufour-Lapointe et Justine Dufour-Lapointe. Crédit : REUTERS / Dylan Martinez ©Thomson-Reuters

Sports amateurs

«C’est fait! On a réussi!»

Publié | Mis à jour

Les Jeux olympiques ont initié une fête de famille, samedi, lorsque les soeurs Justine et Chloé Dufour-Lapointe ont remporté les médailles d'or et d'argent à l'épreuve de bosses de ski acrobatique.
 
Une chaleur québécoise s'est élevée dans la nuit froide de la station Rosa Khutor quand l'Américaine Hannah Kearney, dernière à s'être élancée dans l'ultime étape, a appris au tableau après sa descente qu'elle terminait troisième. 

Galerie photos : l'exploit des soeurs Dufour-Lapointe

DOSSIER : Sotchi 2014

La passation des pouvoirs à la nouvelle championne olympique venait de s'effectuer.

Avant d'étreindre sa soeur Chloé, fébrile elle aussi à ses côtés, la médaillée d'or a levé les poings au ciel et crié: «Yes!»
 
«Aujourd'hui, c'était moi la meilleure. J'étais dans ma zone. Je me suis dit : "c'est mon moment, c'est ma journée et ça va toujours la rester"», a commenté la skieuse de 19 ans après avoir reçu l'accolade du président du Comité olympique canadien, Marcel Aubut.
 
Plus tard, le premier ministre Stephen Harper a tenu à lui adresser ses félicitations.
À VOIR : Euphorie familiale

«C'est fou»
 
La championne américaine déchue a commis un impair dans le haut du parcours et les milliers de personnes au bas de la pente ont réalisé, dès cet instant, qu'un moment historique se préparait.
 
Déjà assurées du podium à la suite de leurs prestations, les deux frangines ont laissé monter la fébrilité.
 
«J'étais assise et j'ai vu la patte qui est sortie. Chloé m'a regardée et je me suis pris la tête entre les deux mains. Je ne comprenais pas. C'est fou.
 
«J'ai attendu jusqu'à la fin pour voir le pointage, puis ça m'est tombé dessus comme une brique. C'est vrai, je suis championne olympique», a exprimé la skieuse aux cheveux blonds, qui a pris la main de sa soeur avant de monter sur le podium pour la cérémonie de remise de fleurs.
 
«Je ne sais pas si ça procure quelque chose de plus d'être trois soeurs ensemble, mais quand tu regardes le tableau et que tu vois trois fois le nom Dufour-Lapointe, c'est un peu une domination. On a travaillé fort pour y arriver», a émis Chloé, qui vit un scénario autre que sa cinquième place aux Jeux de Vancouver.
 
«Ç’a été un monde différent d'arriver ici à mes deuxièmes Jeux. Mon but était d'être satisfaite à chaque descente. C'est ce que j'ai ressenti quand j'ai traversé la ligne. J'ai mis mon coeur en piste.»
 
Robichaud satisfaite
 
Avec ses quatre bosseuses parmi les 12 finalistes, le Canada avait les moyens de ses ambitions pour le podium.
 
Par contre, si le conte de fées idéal a toujours vu une coïncidence entre le nombre identique de soeurs et de marches du podium, le concours de samedi a exclu l'aînée Maxime de l'histoire avec sa 12e place.
 
Audrey Robichaud a pris le 10e rang et, toutes deux, elles n'ont pas reçu d'invitation pour le tour final des six.
 
«Aucunement déçue. Si vous m'aviez dit il y a un mois que je serais ici, je ne vous aurais pas crus. Je suis vraiment contente. Ç’a été belle expérience encore une fois.
 
«C'est sûr que j'aurais aimé mieux qu'une 10e place, mais je suis contente de moi-même. En ce sens, j'ai gagné», a avoué sereinement Robichaud, qui avait subi une blessure à un genou à la Coupe du monde de Calgary au début de janvier.
 
Le programme des prochains jours risque de se bousculer pour les deux soeurs Dufour-Lapointe, surtout à cause de la cérémonie officielle des médailles de dimanche.
 
Jusqu'à nouvel ordre, elles détiennent les deux plus grandes décorations du Canada à ces Jeux.