Photo : Gilbert Delorme Crédit : Agence QMI

Sports divers

Le retour en force du hockey sur table

Publié | Mis à jour

Les intéressés seront heureux d’apprendre que le hockey sur table, un loisir typique des années 1980 et 1990, n’est pas à la veille de disparaître des tablettes des commerces québécois.

En effet, des dizaines de nostalgiques se sont donné rendez-vous samedi afin de participer à un tournoi réunissant les meilleurs au monde.

Ainsi, une centaine de concurrents se retrouveront à l’école Marie-Victorin de Longueuil pour y disputer la Coupe Guy Plus, un événement organisé par le Club Optimiste Fatima de la municipalité et servant à appuyer le Camp Papillon de la Société pour les enfants handicapés du Québec.

«Oui, l’objectif est d’amasser des fonds pour une bonne cause, mais également, il s’agit de redonner le goût du hockey sur table à tous. On veut inciter les gens à retrouver leur passé, ce qui les a marqués pendant leur jeunesse, a commenté le fondateur de cette série d’affrontements, Jean-Claude Godon, au cours d’une entrevue téléphonique accordée cette semaine.

«C’est une belle activité qui permet à chacun de s’exprimer et de socialiser.»

Preuve de la notoriété de la compétition constituant aussi une chance de fraterniser et de prendre une bonne bière avec un futur adversaire, l’ancien porte-couleurs du Canadien de Montréal Gilbert Delorme est le porte-parole de la Coupe Guy Plus. Même la célèbre mascotte du Tricolore, Youppi !, sera de la partie et ajoutera son grain de sel.

«Plus jeune, j’étais un adepte de ça et ça me fascine de voir tout ce monde. Ceux étant à l’origine du tournoi ont travaillé très fort pour obtenir ce résultat, a précisé Delorme.

«C’est évidemment moins physique que d’être sur la patinoire, mais ça reste une belle occasion de se rassembler et de jaser hockey, car dans le fond, on est tous des amateurs de ce sport.»

L’effet boule de neige

Pourtant, tout cela n’était que du néant il y a quelques années. En 2010, Godon a tenu une première compétition à l’intérieur de son domicile. Environ 10 curieux s’étaient présentés sur les lieux pour prendre part à ce qui ressemblait davantage à une réunion privée. Cependant, les choses ont rapidement évolué.

«À la retraite, j’avais ce projet en tête d’avoir ce tournoi à la maison et par la suite, l’idée a germé. Aujourd’hui, nous l’organisons deux fois par année et le prochain est prévu le 5 avril 2014, a ajouté celui ayant travaillé 31 ans à l’Université du Québec à Montréal.

«Ce week-end, nous proposerons 3000 $ en prix et nous allons compter sur le meilleur joueur en Amérique du Nord, Carlo Bossio. D’ailleurs, il arrive de Toronto où il vient de décrocher une autre victoire. Et c’est sans oublier Thierry Douville, 11 ans seulement, qui, en raison de son immense talent, joue avec les plus vieux.»

Par ailleurs, les participants pourront montrer leur savoir-faire dans trois catégories différentes, soit le «Coleco Game Room», le «Coleco Carleco» et «Stiga». Les femmes sont bien sûr les bienvenues, mais par-dessus tout, c’est le plaisir et la cause des enfants handicapés qui importent.

«C’est plaisant pour tous ceux qui sont là et ce l’est encore plus quand on peut contribuer à quelque chose de bien. Le Camp Papillon donne du répit aux parents qui ne l’ont pas toujours facile», a mentionné Delorme, qui s’implique auprès des Olympiques spéciaux depuis 30 ans.