Steve Mason

Photo : Steve Mason Crédit : REUTERS/Patrick Doyle © Thomson Reuters 2013

LNH

Mason repart à zéro

Publié | Mis à jour

Steve Mason voit l’été actuel comme un vent de fraîcheur.

Pour la première fois depuis qu’il est avec les Flyers de Philadelphie, le gardien de 25 aura la chance de redevenir numéro un dans la Ligue nationale de hockey. Il voit la prochaine saison comme un nouveau départ dans sa carrière.

«Je vais retourner à Philadelphie comme si je repartais à zéro, a mentionné Mason jeudi. J’ai abordé cet été avec une nouvelle approche rafraîchissante et je peux laisser beaucoup de stress derrière moi.

«Je me prépare présentement pour faire face à la pression qui vient lorsque tu joues à un endroit comme Philadelphie. L’organisation et les partisans ont des attentes, ils veulent gagner et je suis excité de faire partie de tout ça.»

S’il devait remporter la lutte pour le poste de gardien numéro un, Mason ne se retrouverait pas dans une situation inconnue. Il a déjà eu ce rôle lorsqu’il était avec les Blue Jackets de Columbus, de 2009 à 2012.

Mason ne craint pas la pression

Philadelphie est un marché un peu plus reconnu que Columbus. Le gardien de 25 ans ne semble toutefois pas préoccupé de se retrouver avec plus de pression sur les épaules.

 «Il y a toujours de la pression, il faut seulement trouver une façon de composer avec celle-ci, a-t-il ajouté. Je me mets beaucoup de pression moi-même. Les partisans des Flyers aiment le hockey et c’est plaisant de se retrouver dans une telle situation.

«Je n’ai peut-être été ici que pour quelques matchs à domicile, mais l’atmosphère autour de la patinoire est incroyable. C’est excitant de voir les amateurs dans le stationnement, à l’extérieur avant les rencontres.»

Mason aura cependant fort à faire, s’il veut devenir gardien numéro un : les Fyers ont offert un contrat d’un an cet été à Ray Emery, qui était joueur autonome sans compensation. Ce dernier vient de gagner la coupe Stanley, avec les Blackhawks de Chicago.

L’ancien gardien des Blue Jackets croit que la venue d’Emery sera positive pour lui.

 «Ray a gagné la coupe Stanley, il a vécu la pression qui vient avec les séries éliminatoires et tout ce que cela comporte. Il a de l’expérience et il a joué plus longtemps que moi dans la LNH. Avec la longueur du calendrier, ça peut seulement nous aider à long terme, avant les séries, d’avoir deux gardiens prêts à jouer soir après soir.

«C’est bien d’avoir deux gardiens affamés pour jouer des matchs. Nous n’avons qu’à regarder ce qui s’est déroulé avec les Blackhawks, durant les dernières années. Ces derniers ont eu un seul homme de confiance seulement à partir des séries éliminatoires.»