Elias Lindholm et Kirk Muller

Photo : Elias Lindholm et Kirk Muller, lors du repêchage Crédit : REUTERS/Brendan McDermid © Thomson Reuters 2013

LNH

Lindholm, avec les Hurricanes dès 2013-2014?

Publié | Mis à jour

À en croire Jim Rutherford, Elias Lindholm a déjà un pied dans la Ligue nationale de hockey.

La même journée où Lindholm a signé son premier contrat, le directeur général des Hurricanes de la Caroline a soutenu lundi qu’il serait «sous le choc» si le premier choix de l’équipe au dernier repêchage ne jouait pas dans la LNH dès la saison prochaine.

«Il aura l’opportunité de commencer la saison avec les Hurricanes, a indiqué Rutherford pendant que le jeune suédois était présenté aux médias. Je serais sous le choc, s’il n’est pas comme dans les rapports des recruteurs ou lors des rencontres où je l’ai vu évoluer.

«Selon ce que j’ai vu, sa plus grande qualité est qu’il joue à haute intensité. Pour arriver dans la LNH et jouer au rythme dicté par les autres joueurs, c’est vraiment important d’avoir cette qualité et ça rend les choses plus faciles à un jeune.»

Rutherford a aussi mentionné que le joueur suédois était en Caroline cette semaine «afin de chercher un endroit où demeurer en octobre».

Rappelons que Lindholm a été sélectionné au cinquième rang du repêchage de la LNH le 30 juin, derrière Nathan MacKinnon (Avalanche du Colorado), Aleksander Barkov (Panthers de la Floride), Jonathan Drouin (Lightning de Tampa Bay) et Seth Jones (Predators de Nashville).

Contre des hommes en Suède

Le joueur de 18 ans a enregistré 11 buts et 19 aides pour 30 points en 48 rencontres en 2012-2013 dans l’Elitserien suédoise, avec le Brynas Gavle. Il a été nommé finaliste au titre de recrue de l’année dans cette ligue.

«Il a l’avantage d’avoir déjà joué contre des hommes, a affirmé Rutherford. Ce ne sont pas tous les joueurs qui sont capables de faire ça, et d’amasser les points comme il l’a fait.»

La question serait toutefois de savoir si le jeune de 18 ans peut s’adapter rapidement à la réalité du hockey nord-américain, notamment aux patinoires plus petites qu’en Europe.

«Nous devons faire attention, a ajouté le directeur général des Hurricanes. Il faut prendre en compte son âge, qu’il déménagera dans un nouveau pays et qu’il aura une période d’adaptation.

«Cependant, il n’a pas à impressionner tout le monde dès le premier jour où il sera avec nous. Sans blessure, nous savons que nous avons une bonne équipe. Il peut seulement en faire partie et progresser à son propre rythme.»

Lindholm se sent prêt

Le principal intéressé croit qu’il est prêt à faire le saut immédiatement dans la LNH et qu’il s’ajustera rapidement aux patinoires nord-américaines. Il veut travailler sur sa force physique et son coup de patin à court terme.

À l’instar de Jim Rutherford, l’entraîneur-chef des Hurricanes, Kirk Muller, a également été impressionné par ce qu’il a vu du premier choix de la formation au dernier encan amateur. Il a eu l’occasion de participer à la dernière entrevue avec celui-ci, avant le repêchage.

«Il a une bonne accélération, a-t-il expliqué. La Suède est réputée pour produire des joueurs intelligents, mais il y a un peu plus de mordant dans son jeu. De plus, il n’est pas facile d’être interrogé par six ou sept personnes à l’âge de 18 ans, mais j’ai été impressionné par sa maturité.»