John Tortorella

Photo : John Tortorella Crédit : REUTERS/Mike Segar © Thomson Reuters 2013

LNH

Encore du grand Tortorella

Publié | Mis à jour

John Tortorella a été… John Tortorella, lorsqu’il a dû expliquer sa décision de laisser de côté Brad Richards.

Malgré sa décision, l’entraîneur-chef des Rangers de New York s’est porté à la défense de son attaquant après la victoire des siens 4-3 en prolongation, jeudi soir après le quatrième match de leur série contre les Bruins de Boston. Et il n’est pas passé par quatre chemins pour le faire.

«Ne me mettez pas des mots dans la bouche, je ne critique pas Brad Richards, a-t-il lancé aux journalistes. J’ai déjà entendu suffisamment de choses à ce sujet. Brad a déjà gagné le trophée Conn Smythe, j’ai grandi avec lui et je l’adore autant comme personne que comme joueur. Cependant, je devais faire ce que je croyais être le mieux pour notre équipe.

«Vous pouvez me baiser le derrière, si vous voulez écrire quelque chose d’autre. Je ne blâme pas mon joueur. C’est ma décision et je l’ai fait pour l’équipe.»

Ce geste a provoqué des réactions aux quatre coins de la Ligue nationale de hockey. Tortorella a été récompensé, car les Rangers ont évité l’élimination et l'avance des Bruins est maintenant de 3-1 dans la série.

Des changements au sein du quatrième trio

Quant à ses explications pour avoir laissé Richards de côté, l’entraîneur-chef croyait que son joueur n’était pas utile dans un rôle au sein du quatrième trio et il voulait apporter certains changements.

«Brad jouait entre sept et huit minutes par match, ce n’était pas bon pour lui, a-t-il indiqué. Ça ne peut pas fonctionner, lorsque je l’utilise de la mauvaise façon. Par contre, je ne peux pas le faire jouer sur les autres trios, car les membres de ceux-ci ont élevé leur jeu d’un cran.

«Je voulais que les joueurs sur le quatrième trio aient plus d’identité. Je suis certain que des gens vont penser d’autres choses, mais je veux que vous sachiez que Brad Richards est tout un joueur de hockey. Il avait des problèmes et ça continuait.»

Tortorella n’a pas voulu dire si son attaquant serait de retour dans la formation pour le cinquième match de la série, samedi à Boston.

Séries décevantes

Rappelons que Richards ainsi qu’Arron Asham ont été remplacés par Kris Newbury et Michael Haley.

Le joueur de 33 ans a présentement des séries éliminatoires 2013 très décevantes. En 10 rencontres, il n’a marqué qu’un but et affiche un différentiel de -3. Il est l’un de ceux qui portent le bonnet d’âne pour les insuccès des Rangers face aux Bruins. Il est sous contrat avec la formation new-yorkaise jusqu’en 2020, pour un salaire moyen de 6,7 millions $.

«Je ne sais pas si je suis surpris, mais je sais que je suis déçu, a admis Richards avant la rencontre de jeudi. Mais rien n’est terminé. Je vais travailler fort et faire de mon mieux pour ne plus que cela se reproduise.»