Photo : Derek Wedge Crédit : Agence QMI

Red Bull Crashed Ice

Croxall s'écroule, Wedge célèbre

Publié | Mis à jour

À sa dernière course en carrière, le Finlandais Arttu Pihlainen n’a pas raté sa sortie en remportant le Red Bull Crashed Ice de Québec, samedi soir.

Celui qui se remet d’une commotion cérébrale a effectué sa sortie par la grande porte. Il a coiffé le Canadien Scott Croxall, le Suisse Derek Wedge et Kyle Croxall, le frère du vice-champion.

Le Red Bull Crashed Ice de Québec était présenté en direct à TVA.

Pihlainen apprécie beaucoup la Vieille Capitale, puisqu’il a triomphé quatre fois en autant de participations, la dernière fois en 2011.

«J’ai raté quatre courses cette année et je ne me suis presque pas entraîné. Même si j’ai connu de bonnes performances, il n’y a pas de secret pour gagner à Québec. Malgré ma victoire, je ne changerai pas d’idée et je prendrai ma retraite.»

En huitième de finale, l’Américain Cameron Naasz, meneur au classement général, a été éliminé à la suite d’une chute. Celle-ci a ouvert grand la porte à Wedge pour terminer premier au classement.

«Je n’ai pas réalisé que j’étais champion du monde avant qu’on me l’annonce. Il s’agit seulement de ma deuxième saison au sein du circuit de la Coupe du monde et je ne me suis pas concentré sur les points au classement.»

Pendant l’épreuve de samedi, le Suisse a quand même vu la rampe de près à quelques reprises.

«Je me suis cogné la tête dans la rampe juste pour être certain que j’étais encore dans la course», a-t-il rigolé.

Même s’il a rapidement apprivoisé la piste glacée, Wedge assure qu’il ne préconisait pas de stratégie particulière.

«Si quelqu’un me dit qu’il avait une stratégie, je lui paie une bière! Ma seule stratégie était de terminer devant Kyle Croxall et de rester sur mes deux patins.

«Je suis un skieur et je n’ai pas fait d’entraînement spécial pour le "ice cross downhill" cette année», a-t-il expliqué.

Dumoulin chute

Médaillé d’argent en 2008 et 2010, Louis-Philippe Dumoulin a vu son parcours s’arrêter en quart de finale. Il a quand même réalisé la meilleure performance québécoise.

«C’est dommage que j’aie tombé, parce que je n’étais pas loin du deuxième [dans sa vague]. J’ai mis le patin dans une fissure. J’aurais aimé me rendre plus loin, surtout qu’il me restait de l’énergie.

«Mais au Crashed Ice, tout peut arriver. Je visais la finale, mais on ne peut pas toujours être le meilleur.»

Thibault surprend Desforges

Dominique Thibault a eu raison de la Finlandaise Salla Kyhala et de la favorite Fannie Desforges, de l’Ontario, en finale de la classe féminine.

Alicia Bloomberg, une autre Canadienne, a terminé quatrième. Évoluant pour les Stars de Montréal, dans la Ligue canadienne de hockey féminin, Thibault a dominé le parcours d’un bout à l’autre.

«Finalement! Je l’ai eue, ma victoire. L’an dernier, à la suite des qualifications, j’étais deuxième, mais j’ai ensuite été victime d’une chute. Plus tôt cette année, à Niagara Falls, j’avais terminé quatrième, mais j’étais si proche de gagner. Aujourd’hui [samedi], c’était ma chance et je me suis dit que c’était le temps d’y aller. Je suis très fière de ma performance.»

Savoie en demi-finale

De son côté, Julie Savoie, de Saint-Hyacinthe, se félicitait d’avoir enregistré la meilleure performance québécoise. Savoie a atteint la demi-finale avant de s’avouer vaincue.

«Je suis très contente, parce que mon but était justement d’atteindre la demi-finale. Pour la finale, puisque les filles sont vraiment fortes, j’y croyais plus ou moins.»

Quant à Daisy Castonguay, de Lejeune, elle a baissé pavillon dès le premier tour.

«Je l’avais presque! Dans la spirale, je suis trop restée à l’extérieur. Mais à la fin, j’ai entendu la voix de mon frère et j’ai donné une poussée de plus et j’y suis presque arrivée.»