Louis-Philippe Dumoulin

Photo : Louis-Philippe Dumoulin Crédit : Agence QMI

Sports amateurs

Red Bull Crashed Ice : Dumoulin veut terminer en force

Publié | Mis à jour

Après une saison plutôt difficile au Championnat du monde Red Bull Crashed Ice de patinage extrême, le résidant de Blainville, Louis-Philippe Dumoulin, veut terminer la saison en beauté lors de l’épreuve finale de Québec.

À LIRE AUSSI : Place aux tests à Québec | Hubert Harvey carbure à l'adrénaline

L’athlète de 24 ans natif de Saint-Eustache n’a pas obtenu les résultats désirés lors des deux premières courses qui avaient lieu à Niagara Falls et St. Paul, au Minnesota, où il a terminé respectivement au 32e et 42e rang.

«Je n’ai pas une super bonne saison. J’ai manqué d’entraînement et je suis quand même un peu déçu des résultats», a affirmé d’entrée de jeu Dumoulin.

Autrefois gérant de l’entreprise mécanique familiale, il occupe maintenant un métier de charpentier-menuisier qui lui gruge la majorité de son temps, ce qui explique son manque d’entraînement.

«Auparavant, j’avais plus de temps pour m’entraîner. J’ai été très occupé l’été dernier. Pour bien performer, il faut passer plus d’une heure et demie par jour dans le gymnase, quatre à cinq fois par semaine, en plus d’être sur la glace deux ou trois fois par semaine», a-t-il soutenu en soulignant que certains compétiteurs en font leur principale occupation.

Celui qui a terminé sur la deuxième marche du podium lors de ses débuts à la compétition de Québec en 2008 compte bien prendre sa revanche.

Occupant le 65e rang au classement général du championnat, l’ancien espoir des Cataractes de Shawinigan, dans la LHJMQ, n’a pas pris le départ des deux dernières courses, à Landgraaf, au Pays-Bas, ainsi qu’à Lausanne, en Suisse.

Épreuve finale

La Vieille Capitale sera l’hôte de l’épreuve finale du championnat le 16 mars. Solide d’une expérience d’une douzaine de courses derrière la cravate, Dumoulin espère atteindre la ronde des 16 lors de cette finale, ce qui le ferait grimper au classement mondial. Il prendra les bouchées doubles pour y parvenir.

«Cette piste change chaque année pour ressortir du lot, elle est toujours de plus en plus longue. C’est un "rush" d’adrénaline incroyable au départ. J’espère qu’elle offrira de nouveaux défis. Avec la présence de ma famille et mes amis, ça va me donner un "boost" de plus. Je crois que mon objectif est atteignable», a conclu Dumoulin, qui a toujours connu du succès sur ce parcours.

Pour l’instant, il ne réfléchit pas encore à la retraite. Il croît être de retour en force l’an prochain dans l’espoir d’être mieux préparé.