Photo : Kaspars Daugavins essaie de déjouer Tuukka Rask. Crédit : Tony Caldwell / © Agence QMI

LNH

Daugavins monopolise l’attention

Publié | Mis à jour

Le geste de Kaspars Daugavins en tirs de barrage n’a laissé personne indifférent.

Au lendemain de sa tentative de «spinorama inversé» qui a fait écarquiller bien des yeux, c’était le sujet du jour dans la Ligue nationale de hockey, mardi.

À VOIR | «C'était beau, mais maintenant on tourne la page» - Enrico Ciccone

«Personne n’avait jamais fait cela auparavant, alors je m’attendais à ce qu’on en parle», a indiqué le principal intéressé après l’entraînement matinal des Sénateurs d’Ottawa

«C’était une bonne idée. C’est bon pour le hockey, a dit son coéquipier Marc Methot. C’était excitant. Tu pouvais entendre les partisans qui criaient.»

Guillaume Latendresse a lui aussi apprécié.

«Je ne dis pas que je l’essaierais, mais j’ai aimé ça», a commenté l’attaquant québécois des Sénateurs. 

«Les joueurs essaient de nouvelles choses. S’ils sont assez à l’aise pour les exécuter dans un match, ils devraient le faire», a soutenu le capitaine Daniel Alfredsson.

Des échos au Québec

L’échappée de Daugavins a aussi retenu l’attention à Montréal et à Québec.

«J’ai trouvé ça original», a mentionné l’attaquant du Canadien David Desharnais.

«C’était existant à voir. C’est dommage qu’il n’ait pas marqué», a affirmé quant à lui Brendan Gallagher.

En tant qu’amateur de hockey, Patrick Roy a également «adoré».

«Je n’ai aucun problème avec ça, a déclaré l’entraîneur-chef des Remparts. Mais comme gardien de but, j’aurais aimé lui casser mon bâton sur la tête!»

«Le hockey a besoin de ça, a-t-il ajouté. Arrêtons de faire nos farouches. La seule personne qui peut être en furie, c’est le gardien de but parce que c’est embarrassant.»

Embarrassant ou non, Daugavins s’est maintenant fait un nom.