Photo : Jakob Silfverberg Crédit : Agence QMI

Michel Langevin

Profondeur étonnante...

Profondeur étonnante...

Michel Langevin

Publié 20 février 2013
Mis à jour 20 février 2013

Je dois admettre que les récentes victoires des Sénateurs m'ont quelque peu surpris.

En l'absence du général à la ligne bleue (Karlsson), de leur meilleur attaquant (Spezza) et de leur meilleur franc-tireur (Michalek), les Sénateurs ont prouvé qu'il avait beaucoup de profondeur.   

À mon avis, dans la LNH, la notion de profondeur est directement liée à la compétence d'évaluer le talent des joueurs de hockey.  Que ce soit par le biais du repêchage, de transactions, ou encore par la signature de joueurs autonomes.

La capacité d'une organisation à bien évaluer le talent est primordiale.

Il semble évident que les Red Wings de Detroit ont parié sur de très bons recruteurs et gestionnaires de talent.

Il en est de même pour les Blackhawks de Chicago et les Flyers de Philadelphie qui ont effectué des virages à 180 degrés au cours des dernières campagnes.

Évaluation des joueurs

Cette saison, les Sénateurs confirment ce dont on se doutait l'an dernier,  l'évaluation des joueurs est sur la coche. On a l'impression qu'à chaque match, un nouveau joueur inscrit son premier but dans la LNH.

Au cours des dernières semaines, quatre joueurs ont marqué leur premier filet dans la grande ligue : Jakob Silfverberg, André Benoit, Mika Zibanejad, et David Dziurzynski. 

Cette semaine, dans leur formation partante,  les Sénateurs comptaient sur 10 joueurs qui n'ont pas joué 100 matchs au cours de leur carrière dans la LNH.

Si on comptabilise le salaire des joueurs qui se retrouvent sur la liste des blessés, on additionne plus de 21 millions de dollars... et malgré tout, la troupe de Paul MacLean se classe parmi les huit premières formations dans l'Association de l'Est de la LNH.

Dorion dans l’ombre

Je veux saluer le travail d'un individu qui silencieusement, accomplit un boulot colossal dans l'ombre de ces grandes vedettes.

Il s'agit de Pierre Dorion, recruteur de carrière. Il occupe actuellement le poste de directeur du personnel des joueurs chez les Sénateurs d'Ottawa.

Monsieur Dorion a entre autres permis aux Sénateurs de bien évaluer le talent amateur et professionnel, mais la rumeur veut qu'il ait forcé la main à Brian Murray afin de repêcher Erik Karlsson en 2008, en offrant sa démission si Karlsson ne répondait pas aux attentes... Disons qu'il a vu juste !!!