Photo : Andrei Markov Crédit : Agence QMI

Enrico Ciccone

Réglons le cas Markov

Réglons le cas Markov

Enrico Ciccone

Publié 28 janvier 2013
Mis à jour 29 janvier 2013

Je ne passerai pas par quatre chemins. Je veux mettre un point final une fois pour toutes à la saga Andrei Markov.

J’ai mentionné, avant le début de la saison, que les Canadiens n’avaient pas de top 4 au niveau des défenseurs, ce qui incluait bien évidemment Markov.

Après mon analyse du match intra-équipe et de la première rencontre du Tricolore contre les Maple Leafs de Toronto, j’ai mentionné pour la deuxième fois que Markov ne jouait pas comme un défenseur de top 4 de la Ligue nationale.

Par contre, deux jours plus tard, après une performance de deux buts de Markov, tout le monde s’est enflammé.

C’est alors que les quarts-arrière du lundi matin se sont mis à me remettre en plein visage les propos que j’avais également dit le même soir. Pour moi, Markov devait me convaincre plus que ça. Il devait réellement me prouver qu’il était redevenu le défenseur tant attendu chez le CH.

Mais le mal était fait. La champlure d’insultes continuait de plus belle.

Les gens ont même avancé que j’avais dit qu’il était un joueur fini…!

Et j’imagine que ceux qui me les ont envoyés auront sûrement l‘honnêteté de nous dire qu’ils étaient très enchantés le jour où Pierre Gauthier a signé un contrat à long terme à Markov… un joueur blessé.

C’est drôle, car 99% des spécialistes, entre autres, ont critiqué cette décision.

La critique facile

Mais c’est facile d’analyser et de critiquer lorsqu’on connaît déjà le résultat.

J’ai subi les foudres des amateurs et même de mes collègues, qui s’en sont donné à cœur joie.

Mais la question la plus intelligente qui m’a été posée est venue de p.a. lafond sur Twitter : «Finalement, pensez-vous que Markov est redevenu un top 4?» Et ma réponse a été oui, d’après mon analyse des trois derniers matchs.

Alors, je récapitule. J’ai effectué une analyse sur ce que je voyais à l’époque. Maintenant, avec le résultat des derniers matchs, je dois me rendre à l’évidence : Markov est redevenu une âme essentielle. Non seulement il joue comme un top 4, mais comme un numéro un dans la LNH. Qu’est-ce qui est si difficile à comprendre, c’est clair non?

Et si vous n’avez pas compris ce que j’ai dit après l’avoir si bien expliqué ci-haut, alors chers amis, que Dieu sauve votre âme.

Je ne fais que mon travail. J’analyse, je critique et j’assume tout ce que je dis sans me fier à l’opinion publique, comme trop de gens dans mon domaine font.

BON MATCH!