Photo : Donald Fehr et Gary Bettman Crédit : Captures d'écran

Patrick Caisse

La résolution de la LNH? La résolution du conflit!

La résolution de la LNH? La résolution du conflit!

Patrick Caisse

Publié 01 janvier 2013
Mis à jour 24 janvier 2013

Gary Bettman a un seul mandat au cours des prochains jours et c’est celui de régler le conflit qui perdure maintenant depuis plus de 100 jours.

Les propriétaires de la Ligue nationale de hockey n’ont pas parlé publiquement, mais ils sont plusieurs à avoir fait part de leur mécontentement au commissaire de la LNH, récemment.

Les éliminatoires s’amorcent dans la NFL. Le football collégial se termine cette semaine. Le baseball est terminé depuis octobre. Les prochains mois sont habituellement les meilleurs pour le hockey aux États-Unis.

Un membre de l’Association des joueurs m’a indiqué mardi qu’il s’attendait à une entente de principe «sous peu».

Lundi, lorsqu’il s’est adressé aux médias, Bettman était quasiment souriant. Il n’affichait pas son regard méprisant et arrogant.

Et ce n’est pas pour rien.

Il reste encore du travail à faire, certes, mais la fin du lock-out approche à grands pas.

«Fehr Factor»

Un seul facteur m’inquiète : Donald Fehr. Selon moi, s’il n’y a pas d’entente de principe d’ici le 10 janvier, ce sera parce que le président de l’AJLNH en aura décidé autrement.

Les joueurs sont derrière Fehr et si ce dernier dit aux membres du syndicat de ne pas accepter l’offre patronale, ils ne l’accepteront pas.

Fehr est un homme intelligent, un bon négociateur. Mais ce n’est pas un fan de hockey. Son objectif personnel est d’aller chercher le plus possible des propriétaires et s’il croit qu’il peut aller en chercher encore plus, il le dira aux joueurs.

Si les joueurs veulent toutefois jouer au hockey cette saison et que la bonne volonté est présente des deux côtés de la table lors des négociations, on aura droit à une campagne «2012»-2013 qui prendra son envol dans environ deux semaines.

À suivre...