Adonis Stevenson

Photo : Adonis Stevenson Crédit : Agence QMI

Boxe

Combat le 12 octobre

Publié | Mis à jour

On connaît maintenant la date de l'affrontement entre Adonis Stevenson et Donovan George.

Le départ officiel de la série de boxe «Rapides et dangereux» du Groupe Yvon Michel (GYM) est prévu le 12 octobre, alors que Stevenson (18-1, 15 K.-O.) et George (23-2-1, 20 K.-O.) se disputeront un duel éliminatoire IBF des poids super-moyens (168 lb).

À LIRE AUSSI | Pascal suscite de l'intérêt

«On lance la saison avec un affrontement significatif. Il s'agit à mon avis du meilleur combat possible à 168 livres sans impliquer un championnat du monde, a avancé Yvon Michel. Adonis tentera de remporter une sixième victoire de suite par K.-O. alors que George vient de gagner par K.-O. sur les ondes d'ESPN.»

Les autres événements prévus au calendrier devraient par ailleurs avoir lieu le 14 décembre, le 8 février et le 3 mai.

«Nous présentons seulement quatre galas au lieu de cinq car nous voulons nous laisser une marge de manœuvre. C'est que nous sommes convaincus que nous aurons quelques uns de nos boxeurs en championnat du monde», a avoué Yvon Michel.

Adonis sera prêt

Même si Stevenson a dû remettre au 12 octobre son choc éliminatoire IBF des poids, initialement prévu le 17 août, il assure qu'il sera fin prêt à faire face à l'explosif cogneur originaire de Chicago.

«Ma main n'est pas encore à 100 %, mais ça s'en vient. Avec l'aide de mon physiothérapeute et du docteur Francis Fontaine (médecin en chef de GYM), j'ai vu beaucoup d'amélioration en deux semaines, a-t-il dit. Je pourrai recommencer à frapper dès jeudi. Je suis déjà en forme... mais dans un mois et demi, je serai "top shape".»

«J'ai 34 ans, je n'ai pas le temps de niaiser, a-t-il ajouté, clin d'œil à l'expression faisant fureur sur le web par les temps qui courent. Je dois livrer la marchandise.»

Le promoteur de George, Leon Margules, en a profité pour servir une mise en garde au puissant gaucher, mardi, lors d'une conférence de presse tenue au Centre Bell.

«Donovan m'a demandé de dire à Adonis qu'il lui passerait le K.-O., a-t-il mentionné. Et je suis 1-0 sur GYM à Montréal: mon poulain Juan Urango avait battu Herman Ngoudjo (le 30 janvier 2009) au Centre Bell pour remporter le championnat du monde IBF des super-légers.»

«On m'a déjà dit ça, je connais la chanson, a rétorqué Stevenson, peu impressionné. J'ai confiance, mais pas question de sous-estimer George. Contrairement à Andre Dirrell, je sais qu'il veut vraiment m'affronter. Et je sais aussi qu'il s'agit de la dernière étape avant un championnat du monde.»

Une formule améliorée

Selon le président de GYM, la nouvelle édition de cette série de quatre soirées de boxe présentées au Centre Bell amènera du nouveau.

«Après deux ans d'opération, nous avons pu trouver une formule améliorée et mettre sur pieds trois innovations», a-t-il mentionné mardi, lors d'une conférence de presse.

Ces innovations consistent à améliorer l'atmosphère, diminuer le coût des billets et de mettre sur pied des duels spéciaux mettant en vedette des personnalités locales n'ayant jamais enfilé les gants.

«Le ring sera aménagé au centre de l'amphithéâtre et non à l'extrémité, un peu comme on l'avait fait pour le combat entre Jean Pascal et Silvio Branco, a expliqué le promoteur. L'arène sera directement sous le tableau indicateur et tout le monde pourra bien voir, dans une configuration permettant d'accueillir entre 4000 et 5000 spectateurs.»

«Nous avons aussi réduit le prix des billets de près de 50% dans le but de remplir la place, a-t-il continué. Une autre nouveauté concerne des combats caritatifs. On va permettre à des gens n'ayant jamais touché à la boxe de pouvoir combattre et de remettre une bourse de 2000$ à un organisme de leur choix. J'avais discuté de ça avec Justin Trudeau et il m'a fait part de l'engouement.»