Qui sortira vainqueur? Eli Manning ou Tom Brady?

Photo : Qui sortira vainqueur? Eli Manning ou Tom Brady? Crédit : AFP

Football

La parole aux experts

Publié | Mis à jour

Toute la saison, je vous ai fait part de mes prédictions, commentaires et analyses.

À quelques heures du Super Bowl, si je donnais la parole à une poignée d'anciens joueurs et entraîneurs de la NFL qui ont disputé des matchs de la plus haute importance?

À lire également : tout sur le Super Bowl

Des billets hors-prix

Des Québécois en liesse

Après tout, rien de mieux que ceux qui ont véritablement trempé dans la «game» pour la commenter, n'est-ce pas?

Croisés ici et là durant la semaine à Indianapolis, quelques-uns parmi eux ont bien voulu se prononcer lorsqu'on les a approchés.

Sous promesse que vous, chers lecteurs, n'alliez pas vous moquer d'eux par la suite, bien entendu!

De toute façon, qui d'entre vous oserait rire au visage de Warren Sapp, le dominant plaqueur défensif des Buccaneers et des Raiders? Retraité depuis 2007, il porte fièrement sa bague du Super Bowl conquise en 2002.

«C'est la façon de jouer en unité de la ligne défensive des Giants qui fait la différence. «Coach» Coughlin n'est pas mal non plus. Il a été bon même à Jacksonville, alors imaginez!», a lancé Sapp avec son immense sourire.

Parlant d'entraîneur, Dick Vermeil, qui a conduit les Rams vers leur unique triomphe au Super Bowl en 1999, favorise aussi les Giants.

«Des prédictions, j'en perds plus que j'en gagne», a-t-il d'abord soupiré, avant de se mouiller davantage. Si vous me forcez, je dois opter pour les Giants à cause de la force de leur ligne défensive, qui sera magnifiée sur du gazon artificiel. Mais s'ils ne dérangent pas Tom Brady, ils n'ont aucune chance de l'emporter», a-t-il prévenu.

L'invincible s'en mêle!

Protégé de Vermeil durant les saisons 1976 à 1978, le négligé Vince Papale avait été découvert en pleine rue pour se tailler une place avec les Eagles après un camp d'essai public. Son histoire a fait l'objet du célèbre film «L'invincible», en 2006.

Vous n'allez quand même pas vous obstiner avec un invincible, non?

«Je suis un «fan» fini des Patriots et je serai dans leur coin, mais je pense sincèrement que les Giants l'emporteront grâce à leur jeu au sol et aux différentes formations défensives qui vont confondre Tom Brady. Mais tout peut arriver, ce sera une partie d'échecs», a-t-il opiné.
Et les Patriots?

Les amateurs des Patriots sont nombreux au Québec et, rassurez-vous, d'autres voix connues penchent de leur côté.

À commencer par Marv Levy, ancien entraîneur-chef qui a conduit les Bills de Buffalo à quatre reprises au duel ultime.

«C'est toujours difficile. Je pense que les Patriots auront un très léger avantage, surtout si leur extraordinaire ailier rapproché Rob Gronkowski est vraiment en santé», s'est-il commis.

Étrange, personne ne parle de l'éternel facteur Belichick, considéré comme le plus fin stratège dans la confrérie des entraîneurs. Fallait bien Warrick Dunn, ancien demi offensif des Buccaneers et des Falcons, pour rectifier le tir.

«Tout le monde dit que les Giants jouent bien en ce moment et qu'ils sont équilibrés. Sauf que si vous donnez deux semaines à Bill Belichick pour préparer son équipe, il en tirera profit. Ses gars seront prêts.»