Les Partants

Dos Santos : De Trois-Rivières à Vancouver

Publié | Mis à jour

Marc Dos Santos réalise un rêve. Après un passage chez le LAFC comme adjoint, l’ex-entraîneur de l’Impact prend les rênes des Whitecaps de Vancouver.

«J’ai toujours travaillé pour diriger au plus haut niveau possible dans le circuit nord-américain. C’est une grande opportunité pour moi», a-t-il raconté à l’émission «Les Partants» à TVA Sports, jeudi.

Le nom du Montréalais a été mêlé aux Earthquakes de San Jose avant que ceux-ci n’embauchent Matias Almeyda. Vancouver avait limogé Carl Robinson en septembre dernier.

Les discussions avec Dos Santos ont pris de l’ampleur au cours des dernières semaines.

«Ils ont contacté mon agent et ils ont demandé la permission à Bob Bradley de parler avec moi. C’est comme ça que les choses ont commencé. Les choses ont avancé au cours des trois dernières semaines.»

De Trois-Rivières à Vancouver

Le parcours de Dos Santos est particulier. Il a fait ses classes avec l’Attak de Trois-Rivières, l’ancien club-école de l’Impact dans la LiguecCanadienne de soccer, en 2007.

Onze ans plus tard, après avoir roulé sa bosse en Amérique du Nord et au Brésil, il est nommé à la barre d’une équipe de la MLS.

«Je suis fier de montrer aux jeunes entraîneurs canadiens que c’est possible d’arriver au plus haut niveau», explique-t-il.

«Si tu continues de persévérer, les portes vont s’ouvrir. Ça me rend fier.»

Il se hâte d’affronter l’équipe qui lui a donné sa première chance.

«Ce sera très spécial. Surtout que pendant mon séjour avec l’Impact, leur plus grand rival était Vancouver. Ce sera une des dates que j’encerclerai dans mon calendrier.»

Du potentiel

Les Whitecaps (13-13-8) n’ont raté les séries que par deux points. Ils ont notamment connu des difficultés sur les terrains adverses (6-8-3). Ils se sont classés septième rang pour les buts marqués avec 54.

Dos Santos croit toutefois au potentiel de l’équipe.

«Le club a tout pour réussir, insiste-t-il. Je pense que je peux arriver ici et implanter une mentalité gagnante et des joueurs dynamiques qui composeront l’ADN qu’on veut.

«C’est un projet auquel je crois. Je ne serais jamais venu ici si je croyais qu’il n’y avait aucune chance de gagner.»

Les Whitecaps ont dans leurs rangs un des plus beaux produits canadiens en Alphonso Davies. Pour Dos Santos, c’est signe que l’académie regorge de talent.

«C’est important de développer des joueurs avec la bonne mentalité pour le club.»