LHJMQ

Les Remparts perdent un match de fous à Val-d'Or

Publié | Mis à jour

Malgré une démonstration de caractère qui leur a permis de flirter avec la victoire, les Remparts ont été incapables de dompter la guigne saisonnière contre les équipes de l’Abitibi dans un revers de 8-4 aux mains des Foreurs de Val-d’Or, mercredi soir, au Centre Air Creebec.

En retard par quatre buts avec moins de six minutes à jouer en deuxième période, la troupe de Patrick Roy a effacé ce retard, profitant d’un double jeu de puissance à partir du milieu du troisième engagement pour créer l’égalité 4-4 à l’aide de buts de Sam Dunn et Philipp Kurashev. Dunn avait aussi inscrit le troisième filet.

Mais avec seulement dix attaquants en raison de blessures survenues durant la soirée, les Diables rouges n’ont pas su maintenir leur rythme effréné et les locaux ont repris les devants pour ne plus les reperdre. Deux buts ont ensuite été inscrits dans une cage abandonnée. Québec avait été victime d’un mauvais début de match en accordant deux lors des quatre premières minutes de jeu.

La formation québécoise n’a toujours pas goûté à la victoire en cinq duels contre les Foreurs et les Huskies de Rouyn-Noranda et joue désormais en-deçà de .500 en vertu d’un dossier de 8-9-3.

«On est passé par toute la gamme des émotions. C’est extrêmement frustrant de la façon dont ça s’est terminé. C’était un deuxième match en deux soirs et à 4-4, boum. Défensivement, on n’a pas été bon sur la séquence», a analysé le Diable en chef qui a refusé de jeter le blâme sur son partant Anthony Morrone bien qu’il l’ait retiré à 4-0 avant de le renvoyer à 5-4.

Roy a envoyé son capitaine Benjamin Gagné à l’attaque pour donner du répit à ses joueurs d’avant. «Ça nous a amenés de l’énergie, mais on avait les patins dans le sable jusqu’à cinq minutes à faire en deuxième», a-t-il soufflé.

«C’est frustrant, mais il faut connaître des départs plus solides et on n’aura pas besoin de revenir de l’arrière comme on l’a fait. Je crois qu’il faut se concentrer là-dessus», a renchéri le vétéran Dunn.

Commotion pour Robidoux

C’est surtout l’état de santé de Mikaël Robidoux qui inquiétait après la rencontre. Le fougueux attaquant qui effectuait un retour au jeu après avoir purgé 15 matchs de suspension a subi une commotion cérébrale après avoir été victime d’une mise en échec de Félix Boivin dans le coin de la patinoire. Le geste était légal, mais le joueur des Remparts est mal tombé. Sonné, il s’est rendu au vestiaire avec l’aide du thérapeute sportif de peine et de misère sur ses deux jambes.

Le mauvais sort s’acharne décidément sur le patineur de 19 ans. Quand ce ne sont pas des sanctions disciplinaires qui le mettent hors-jeu, ce sont les blessures. L’an passé, une ablation de la rate lui avait fait rater presque deux mois avant qu’une déchirure du genou sonne le glas de sa saison, séries incluses. Selon Roy, il ratera le prochain match.

En vitesse

Pierrick Dubé a été retiré de l’alignement des Remparts à la dernière minute après la période d’échauffement en raison d’une douleur à l’aine... Les Remparts passaient la nuit à Mont-Laurier avant de se rendre à Shawinigan en prévision du dernier arrêt de ce long voyage de cinq parties dans quatre régions du Québec prévu vendredi soir au Centre Gervais Auto...