SPO-SOCCER MLS CHICAGO FIRE VS IMPACT DE MONTRÉAL

Crédit : MARTIN ALARE/JOURNAL DE MONTRÉAL

Impact

Evan Bush et Samuel Piette : les sous-évalués

Evan Bush et Samuel Piette : les sous-évalués

Nicolas Martineau

Publié 07 novembre
Mis à jour 07 novembre

Evan Bush négocie actuellement un renouvellement de contrat avec l’Impact. Celui qui a fait de Montréal sa maison en 2011 aimerait s’entendre avec l’équipe pour au moins quelques saisons afin d'assurer l’avenir financier de sa petite famille. Il mérite un salaire à la hauteur de ses exploits.

Bush a terminé la campagne 2018 au sommet de la MLS au chapitre des arrêts avec 132. 83 de ces tirs provenaient directement de la surface de réparation, ce qui est aussi un sommet...

Mais au-delà du nombre d’arrêts, l’Américain a également été l’un des plus efficaces, comme le prouve son pourcentage d’arrêt. Il se classe quatrième parmi les gardiens avec au moins 20 départs en 2018 : Stefan Frei (76%), Jeff Attinella (75,3%), Luis Robles (73%), Evan Bush (71,7%).

Ses 10 blanchissages le placent au troisième rang de la ligue, derrière Tim Melia (14) et Luis Robles (13).

Récapitulons : Bush est premier au chapitre des arrêts, quatrième au niveau du taux d'efficacité et troisième pour les blanchissages, mais il ne faisait pas partie des candidats pour le titre de gardien de l’année en MLS. Loin de moi l’idée de faire du chauvinisme, mais si Bush portait les couleurs d’une équipe américaine, il aurait assurément été considéré. Le gardien de Columbus et de l’équipe nationale américaine Zack Steffen a gagné ce titre, ayant compilé des statistiques très ordinaires.

Espérons maintenant qu’Evan Bush réussisse à aller chercher un contrat à la hauteur de ses performances parce qu’en ce moment, il est sous-payé. Le cerbère touche actuellement 157 925$ par année, selon les chiffres révélés par l’Association des joueurs de la MLS.

Bush est le 18e gardien le mieux payé de la ligue.

1- Tim Howard, Rapids du Colorado, 2 475 000$
2- Brad Guzan, Atlanta United, 700 000$
3- Andre Blake, Union de Philadelphie, 500 000$
4- Luis Robles, Red Bulls de New York, 460 000$
5- Nick Rimando, Real Salt Lake, 420 000$
6- David Ousted, DC United, 370 000$
7- Tim Melia, Sporting Kansas City, 315 000$
8- David Bingham, Galaxy de LA, 275 000$
9- Stefan Frei, Sounders de Seattle, 260 000$
10- Sean Johnson, NYCFC, 250 000$
11- Clint Irwin, Toronto FC, 220 000$
12- Jesse Gonzalez, FC Dallas, 211 500$
13- Joe Bendik, Orlando City SC, 190 000$
14- Bobby Shuttleworth, Minnesota United, 182 000$
15- Zac McMath, Rapids du Colorado, 170 000$
16- Alex Bono, Toronto FC, 164 000$
17- Stefan Marinovic, Whitecaps de Vancouver, 163 000$
18- Evan Bush, Impact de Montréal, 157 925$

À mon humble avis, Evan Bush mérite une jolie augmentation. Si les salaires de Tim Howard et Brad Guzan sont démesurés, je pense que Bush peut viser au moins 250 000$.

Samuel Piette, sa valeur grimpe en flèche

En 2018, Samuel Piette s’est établi comme un indélogeable chez l’Impact de Montréal. Le Québécois a débuté tous les matchs de son équipe et n’a été remplacé qu’à deux reprises en cours de match, dont une fois sur blessure.

Piette a joué un total de 3000 minutes en MLS. Parmi les milieux de terrain, seuls Cristian Roldan (3053) et Ilie Sanchez (3060) ont été sur le terrain plus longtemps cette saison.

Mais Piette n’a pas seulement été l’homme de fer de l’Impact, il a aussi été l’un des meilleurs milieux de terrain de la MLS. Pourtant, il est l’un des moins bien payés.

Analysons ensemble quelques statistiques clés.

Le Québécois a plusieurs qualités, mais son sens de l’anticipation est presque inégalé en MLS. Il a dominé les milieux de terrain cette saison avec 77 interceptions et se retrouve au cinquième rang de tous les joueurs de la ligue, tout juste derrière un certain Rod Fanni (81).

Piette a aussi récupéré son lot de ballons au cours de la dernière saison (281 récupérations). Seul Michael Bradley en a récupéré davantage chez les milieux de terrain de la ligue. (319)

Son ratio de passes réussies (87,5%) est aussi l’un des meilleurs de la ligue.

Le jeu du Québécois n’est pas encore parfait. Il soulignait lors du bilan de fin de saison qu’il aimerait améliorer son jeu vers l’avant. On comprend donc que son entraîneur aimerait le voir prendre davantage de risques et améliorer son jeu offensif.

Il ne reste qu’une année de contrat à Samuel Piette... et s’il connaît une autre saison comme la dernière, il pourrait faire sauter la banque. D’autant plus qu’il ne touche pas le salaire qu’il mérite à l’heure actuelle.

Le salaire de Piette se classe actuellement au 45e rang des milieux de terrain avec lesquels il peut se comparer.

Quelques exemples parmi les joueurs non-désignés :

  • Wil Trapp, Crew de Columbus, 550 000$
  • Eric Remedi, Atlanta United, 300 000$
  • Aly Ghazal, Whitecaps, 700 000$
  • Rasmus Schuller, Minnesota, 225 000$
  • Kyle Beckerman, Salt Lake, 530 000$
  • Jeff Larentowicz, Atlanta United, 210 000$

Le salaire moyen des milieux de terrain non-désignés en MLS est de plus de 330 000$ par année. Samuel Piette touche 130 000$.

À 23 ans, le Québécois aura le gros bout du bâton dans ses prochaines négociations. Espérons que l’Impact lui fasse signer un contrat à long terme, parce que son profil pourrait intéresser bien des équipes à travers le monde...