Impact

Pourquoi Braz... et Flachez quittent l’Impact

Pourquoi Braz... et Flachez quittent l’Impact

Vincent Destouches

Publié 06 novembre
Mis à jour 06 novembre

C’est la saison des changements... à tous les étages!

Je vous le disais au lendemain du dernier match de l’Impact de Montréal : en filigrane de cette intersaison particulièrement importante en matière de recrutement, il faudra surveiller le travail que le club effectuera sur lui-même, à l’interne.

Il n’a pas fallu attendre bien longtemps pour constater que le Bleu-Blanc-Noir était bel et bien en période de mutation, à tous les niveaux. Hier, le départ du directeur technique Adam Braz a été acté.

Et aujourd’hui, je suis en mesure de vous annoncer que Maxence Flachez, l’entraîneur-adjoint ayant notamment à sa charge le secteur défensif, ne sera pas de retour en 2019 à Montréal.

Flachez, qui était en fin de contrat avec l’Impact, était l’élément du personnel technique dont l’avenir semblait le moins assuré tout au long de la saison 2018.

Selon mes informations, son départ ne fait pas suite à des divergences avec Rémi Garde – qui l’avait convaincu de quitter Lyon pour franchir l’Atlantique il y a un an –, mais plutôt à une réflexion de ce dernier autour de la composition de son équipe d’entraîneurs.

Il reste à voir, dans le contexte financier du club, si Garde sera en mesure de le remplacer et d’ajouter un point de vue différent à la table.

Réorganisation technique

Quant à lui, le départ de Braz découle plutôt de la réflexion de Joey Saputo autour de l’organigramme du club. Dans une quête de clarté organisationnelle, le président semble chercher à mieux définir les responsabilités de tout le monde, ainsi que les relations hiérarchiques.

Ayant le titre de directeur technique, mais sans réel pouvoir décisionnel, Braz occupait une position difficile au sein de l’état-major montréalais. Dans plusieurs dossiers, cela a d’ailleurs pu pousser la communauté des partisans à le blâmer injustement.

Puisqu’à l’Impact, l’entraîneur ne se rapportait pas au directeur technique – quasiment l’inverse, dans les faits –, cette fonction avait-elle un réel sens? Poser la question, c’est y répondre. Ainsi, Braz s’est vu offrir par le club des responsabilités similaires, mais sous une autre forme – ce qu’il a décliné.

Pour cette raison, et malgré le bruissement des rumeurs, il ne faut pas s’attendre à ce que le club intronise un autre directeur technique en lieu et place de Braz. Selon toute vraisemblance, c’est plutôt à une redistribution de ses tâches à l’interne qu’on devrait assister. Ce qui n’est pas une mince affaire, puisque Braz était la «caution MLS» de l’Impact, tant en matière de règlements que de dépistage.