Impact

Rémi Garde : Objectif séries

Publié | Mis à jour

Même si des rumeurs venues de France le ramènent parfois dans l’Hexagone, pas question pour Rémi Garde de quitter Montréal dans un avenir rapproché. Il a fait le bilan de sa première année à la barre de l’Impact et il a insisté pour s’inscrire dans la durée.

«Je suis très bien à Montréal et très bien avec l’Impact, a admis l’entraîneur-chef dans un point de presse qui a duré 45 minutes, hier après-midi. Il n’y a pas de soucis et je vais commencer l’année prochaine.»

Garde a d’ailleurs tenu à vanter les mérites de Montréal, qui a su charmer l’ensemble des joueurs qu’il a recrutés.

«Je suis satisfait et un peu soulagé d’avoir fait venir des gens qui ont aimé leur expérience, la ville et l’atmosphère, et je me rajoute dedans.»

Évidemment, l’Impact a été plombé par son mauvais début de saison alors qu’il n’a remporté que trois de ses 13 premiers matchs, et Garde ne s’est pas défilé.

Pas sous-estimé

Mais il a tenu à repousser cette impression que certains ont eue qu’il avait peut-être sous-estimé le niveau de jeu de la MLS. Comme il le dit lui-même, ce n’est pas vraiment dans sa nature.

«J’ai pas trop envie de laisser passer l’idée que j’ai sous-estimé la MLS. Je ne sais pas quels actes on peut mettre derrière cette idée. Je veux tordre le cou à ça. Ça ne correspond pas du tout à mon caractère. Je n’ai pas l’habitude de prendre les choses à la légère ou de sous-estimer ; c’est plutôt le contraire.»

C’est surtout l’absence de style très précis de jeu comme on le voit dans les ligues européennes qui l’a un peu étonné.

«C’est difficile de définir un style de jeu très clair en MLS. Des fois, on a l’impression de jouer contre une équipe française, puis la semaine suivante, c’est une équipe italienne. C’est peut-être le plus gros défi.»

On a souvent mentionné que Garde n’avait pas pu complètement mettre son empreinte sur les joueurs recrutés avant le début de la saison, mais il a tenu à corriger le tir.

«Je ne peux pas dire que je n’ai pas eu les cartes en mains pour faire du recrutement l’année dernière.»

Meilleure connaissance

N’empêche qu’il a conclu la saison avec 16 joueurs qui n’étaient pas là à la fin de l’année 2017. On peut donc dire que le travail sera moins important durant l’entre-saison qui approche.

«J’ai une meilleure connaissance du club, de la ligue, je pars d’une feuille qui est un peu moins blanche pour construire ce groupe. Le chantier est moins important en quantité, mais important en qualité.»

En effet, Garde va surtout rechercher un attaquant de pointe de même qu’un milieu qui saura gonfler l’attaque un peu. Quant à la profondeur, c’est un concept qu’il interprète à sa manière.

«Je n’aime pas parler de profondeur. J’ai envie d’avoir une vingtaine de joueurs différents, des jeunes, des titulaires indiscutables, d’avoir un groupe cohérent et homogène.»

Attentes

Pour la saison prochaine, ses attentes sont très claires : il veut jouer plus longtemps.

«On doit se qualifier pour les séries parce que, cette saison, je suis déçu qu’on n’y soit pas parvenu. Les joueurs se sont battus très fort.

J’ai l’impression qu’on va amorcer la prochaine saison en étant plus compétitifs que dans celle qui vient de se terminer.»

Il estime par ailleurs pouvoir compter sur des joueurs soudés et heureux, ce qui contribue largement à son optimisme pour l’avenir.

«Je vis avec ce groupe. Je vois bien que le groupe de la première partie de saison et celui de la seconde partie ne sont pas si différents. Les joueurs ont pris beaucoup de plaisir à être ensemble et à jouer ensemble.»

La priorité de l’Impact: un attaquant et un milieu

La liste d’épicerie de Rémi Garde pour la prochaine fenêtre de transfert est très claire : il veut un attaquant et un milieu qui saura appuyer l’attaque.

«C’est ma priorité. Si ça ne l’était pas, faudrait que je me remette sérieusement en question. Je veux un attaquant efficace, qui travaille pour l’équipe.» 

«En plus d’un attaquant, je veux qu’on s’améliore en milieu de terrain. J’ai une idée du profil que je recherche, mais je ne sais pas si on va le trouver sur le marché ou si je vais devoir m’adapter.» 

Par ailleurs, Garde préfère se montrer patient pour avoir l’homme qu’il recherche.  

«Si je ne suis pas complètement satisfait, je préfère attendre un peu pour qu’on ait un très bon joueur, parce que meilleur sera le joueur, plus facile son adaptation sera.» 

Tout en affirmant qu’il regardera ce que la structure de recrutement peut offrir, il va aussi faire travailler ses contacts, mais n’entend pas regarder strictement du côté de l’Europe. 

«Je n’ai pas envie d’avoir un groupe déséquilibré. J’aime comment le groupe est composé, aujourd’hui.»