Les Partants

Samuel Piette : «On sait que c’est un endroit difficile où jouer»

Publié | Mis à jour

Non seulement l’Impact de Montréal disputera un match d’une importance capitale dimanche, chez le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, il tentera de mettre fin à une longue disette.

Ci-dessus, voyez l'entrevue de Samuel Piette à l'émission «Les Partants» à TVA Sports.

Le Bleu-blanc-noir a été incapable d’acheter une victoire au Gillette Stadium depuis le 17 octobre 2015 et c’est sur ce territoire hostile qu’il tentera désespérément d’accéder aux éliminatoires de la MLS.

L’Impact pourra-t-il enfin sortir victorieux au domicile des Patriots, là où le onze montréalais a été blanchi 4-0 en début de saison ?

«On sait que c’est un endroit difficile où jouer», a reconnu Samuel Piette à l’émission «Les Partants» sur les ondes de TVA Sports, vendredi.

«Le stade Saputo est toujours rempli et on a l’une des plus belles pelouses de la ligue. On ne pense pas trop à [la défaite de 4-0].»

Le Crew en action simultanément

Comme ce fut le cas la semaine dernière, l’invitation de l’Impact au tournoi d’après-saison dépendra du résultat d’une autre équipe en lutte pour une place en séries, alors que le Crew de Columbus affrontera l’United FC du Minnesota à la même heure.

«La semaine dernière, Rod [Fanni] m’a chuchoté à l’oreille à savoir si je connaissais les résultats des autres matchs. On n’a pas le droit à nos téléphones, mais c’est sûr que tout de suite après le match, c’est la première question qu’on a posée!», a raconté Piette.

«C’est sûr que ce sera pareil [chez le Revolution]. Si on gagne, on va tout de suite s’informer par rapport à Columbus.»

À écouter Piette, la confiance émane et l’optimisme règne. Surtout lorsqu’il est question d’une prédiction concernant le Crew.

«Ils l’ont échappé contre Orlando. C’était à l’extérieur, mais j’ai lu une statistique selon laquelle que Columbus avait la pire attaque de toute la ligue. Ils ne sont pas dans une bonne passe. Je pense que leur entraîneur partira à la fin de l’année.

«Le Minnesota, où on a perdu, forme une bonne équipe. Il n’a rien à perdre, donc ça pourrait être dangereux pour  [le Crew].»

Le messager

La semaine dernière, l’entraîneur-chef Rémi Garde a laissé entendre que la rencontre d’équipe en juillet constituait un point pivot dans la saison de l’Impact. Quelle importance Samuel Piette a-t-il eu dans cette réunion déterminante?

«Premièrement, c’était de faire la traduction étant donné le nombre de langues qui sont parlées dans le vestiaire!», a-t-il lancé à la blague.

«Ç’a été de mettre les poings sur la table et de dire ce que je pensais. De prendre les idées de tout le monde et de transmettre le tout aux entraîneurs. Chaque fois que je parle, j’essaie de tenir un discours positif, mais il ne faut pas avoir peur de dire les vraies choses.»

Le match Impact-Revolution sera présenté à TVA Sports ce dimanche dès 16h30.