Les Partants

Un moment unique dans l’histoire de la boxe au Québec

Publié | Mis à jour

La boxe est un sport en santé depuis plusieurs années au Québec, mais jamais les pugilistes établis ici n’ont connu autant de succès qu’à l’heure actuelle.

D’ici le début de février, quatre boxeurs de la province disputeront des combats de championnat du monde chez les mi-lourds :

«C’est la meilleure (ère) de l'histoire, il n'y a rien de comparable à ça dans toute l'histoire de la boxe québécoise et canadienne», a affirmé le promoteur Yvon Michel, mercredi matin, à l’émission «Les Partants».

Le dernier combat en lice à avoir été annoncé est celui de Jean Pascal, dont Michel n’est plus le promoteur, mais avec qui il entretient toujours de bons liens.

«On a une relation cordiale et agréable et on l'aide là-dedans», a expliqué le promoteur, qui, de son propre aveu, savait que le combat avec le Russe Dimiti Bivol (champion WBA) était dans les cartons avant même que le boxeur québécois n’en soit avisé.

«Ça se parle beaucoup et j'avais entendu que sa carrière s’en allait dans cette direction avant même que le promoteur n’appelle son gérant», a-t-il expliqué, assurant que le combat de Pascal prévu le 9 novembre contre Gary Kopas, en Nouvelle-Écosse, n’a pas été annulé en raison de l’entente concernant celui à venir contre Bivol.

«C'est arrivé après que Jean eut décidé d'annuler le combat du novembre, a expliqué Michel. Avant, les promoteurs n'osaient pas parce qu'il était déjà engagé.»

La relation continue avec Beterbiev

Le patron de GYM a également assuré que sa relation d’affaires avec le boxeur Artur Beterbiev, champion IBF des mi-lourds, se poursuit.

«Je fais affaire avec ses gérants et eux, font affaire avec Artur, a-t-il indiqué. Artur, lui, il veut être actif, faire de l’argent, avoir des défis et vous aurez remarqué que dans les derniers mois, il a été servi à ce niveau.»

Michel a expliqué que le boxeur a déposé un appel sur le jugement de la Cour porté à l’avantage du promoteur l’été dernier, qui permettait à celui-ci de continuer à gérer la carrière du champion.

Selon Michel, le dossier peut encore traîner pendant un an ou deux, mais en attendant, la collaboration se poursuit et «entre-temps il (Beterbiev) n'aura pas perdu de temps dans sa carrière».

Michel a également commenté la riche entente qu’a signée le boxeur mexicain Saul «Canelo» Alvarez avec le site de diffusion «DAZN», mardi. Il s’agit, selon lui, d’un «game changer» dans l’histoire de ce sport, qu’il a un peu comparé au contrat signé par le hockeyeur Bobby Hull avec les Jets de Winnipeg en 1972, lors de la fondation de l’Association mondiale de hockey.

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.