LHJMQ

Les Remparts dominés par le Drakkar

Publié | Mis à jour

Le premier trio des Remparts ne peut tout faire seul. Malgré un but de sa part au lendemain d’une prestation étincelante, ce fut nettement insuffisant contre un Drakkar de Baie-Comeau affamé, qui s’est facilement imposé par la marque de 6-2, vendredi soir, sur la glace du Centre Vidéotron.

En ce début de saison, bien que la troupe de Patrick Roy n’ait pas eu trop de problèmes à secouer les cordages, la combinaison formée de Louis-Filip Côté, Philipp Kurashev et Aleksei Sergeev a été la principale raison des succès du club québécois. Et vendredi, personne n’a su prendre la relève alors qu’ils se sont faits plus discrets.

«On a beaucoup de jeunes qui n’ont pas de bagage dans la ligue et de se mesurer à une équipe avec autant de maturité, je leur lève mon chapeau. J’ai aimé le fait qu’on n’ait pas abandonné», a répondu l’entraîneur-chef des Remparts, Patrick Roy.

«J’ai senti qu’on jouait sur les orteils en première période, mais plus le match avançait, plus on prenait notre rythme. Je suis content qu’on ait rebondi [après la défaite de 7-1 à Drummondville]. Puis, notre unité en désavantage numérique [7 en 7] a fait du bon travail», a analysé son homologue du Drakkar, Martin Bernard.

Jeu de puissance anémique

Côté avait décoincé le pointage en fin de premier engagement à l’aide d’un tir sur réception. En avance 3-1 après 40 minutes, les visiteurs ont assommé les Diables rouges avec deux buts rapides à la suite de cafouillages en défensive. Les Remparts ont bousillé sept jeux de puissance.

«Notre jeu en avantage numérique n’a pas été à la hauteur pour le type de match qu’on avait à jouer contre une équipe avec autant de maturité et de force de frappe [...] Il aurait fallu que notre jeu en avantage numérique soit de loin supérieur», a reconnu le grand patron des Remparts.

Roy a retiré son partant Dereck Baribeau au profit d’Anthony Morrone après le but de Joly pour permettre à ses joueurs de souffler un peu. Puis, à 4-1, l’ancien cerbère a utilisé sa stratégie fétiche en ramenant Morrone au banc pour envoyer un sixième patineur sur la glace avant de reproduire l’opération à 5-2. Chaque fois, le Drakkar a accentué son avance.

«On va toujours essayer, surtout à domicile, où on ne laisse pas tomber nos partisans. On va toujours pousser pour revenir dans un match. Quand tu affrontes une équipe de ce calibre qui a marqué quatre buts, faut prendre des décisions plus rapidement. Aujourd’hui, ça n’a pas fonctionné», a réagi le «33», satisfait de la tenue de Baribeau dans la défaite.

En vitesse

Les Remparts arboraient leur chandail rose et noir à l’occasion du traditionnel match du mois d’octobre au profit de la Fondation du cancer du sein du Québec... Le défenseur Xavier Bouchard, un espoir des Golden Knights de Vegas, manquait à l’appel pour le Drakkar puisqu’il a quitté l’équipe pour assister aux funérailles de son grand-père Maurice à Normandin. Le défunt est le père de l’ancien entraîneur des Huskies, Gilles Bouchard, maintenant à l’emploi du Crunch de Syracuse...