LHJMQ

La tête au Mondial 2019

La tête au Mondial 2019

Mikaël Lalancette

Publié 12 octobre
Mis à jour 12 octobre

Les équipes de la LHJMQ attaqueront bientôt le deuxième mois de la saison régulière.

Déjà, on commence à y aller de quelques scénarios en vue de la Série Canada-Russie qui aura lieu le mois prochain. Les deux matchs du circuit Courteau auront lieu cette année à Sherbrooke et Drummondville, des rendez-vous que vous pourrez suivre sur les ondes de TVA Sports les 13 et 15 novembre prochains.

Les autorités de Hockey Canada, qui vont se servir de ces six matchs pour élaborer leur liste d’invitations pour le camp final d’Équipe Canada junior 2019 en décembre, sont en plein travail.

Certains joueurs renforcent une bonne impression, d’autres déçoivent un peu. Les dirigeants canadiens doivent décider qui mérite une occasion d’affronter les Russes en novembre. 

Parmi eux, Marc-André Dumont des Screaming Eagles du Cap-Breton.

L’entraîneur-chef et directeur général de 44 ans en est à ses débuts avec l’équipe nationale junior.

Dumont, comme bien d’autres avant lui, a décidé de se lancer et de s’impliquer au sein des programmes de Hockey Canada. Il avait dirigé l’équipe québécoise des moins de 17 ans en 2009.

Le natif de Cantley, qui en est à sa septième saison à la barre des Screaming Eagles, se considère choyé. «C’est une opportunité exceptionnelle», lance-t-il d'emblée.

«Il y a tellement de bons entraîneurs dans la Ligue (junior majeur du Québec) et au Canada. C’est un privilège unique d’avoir été choisi pour remporter une deuxième médaille d’or de suite.»

S’ils veulent monter sur la plus haute marche du podium, les Canadiens ont beaucoup de travail à abattre dans les prochaines semaines et prochains mois. Il est encore tôt mais déjà, quelques nuages gris sont au dessus de la tête des dirigeants canadiens.

Est-ce que Maxime Comtois (Ducks), Alex Formenton (Sénateurs), Robert Thomas (Blues), Evan Bouchard (Oilers), Michael Rasmussen (Red Wings) et Jaret Anderson-Dolan (Kings) seront des membres d’Équipe Canada junior 2019?

Rien n’est moins sûr. Éligibles à une participation au tournoi de cette année, ils sont toujours dans la Ligue nationale de hockey.

C’est d’ailleurs une belle occasion : s’assurer que tous les joueurs qui seront du camp de sélection en décembre pourront briller sur la scène internationale s’ils obtiennent leur billet pour Vancouver et Victoria.

Pour la première fois depuis 2015, où Benoit Groulx et Martin Raymond étaient dans le groupe d’entraîneurs du Canada, deux pilotes de la LHJMQ accompagneront l’équipe nationale junior cette année.

Marc-André Dumont et Jim Hulton, son rival des Islanders de Charlottetown. Les deux se connaissent plutôt bien. Ils se sont affrontés 33 fois depuis l’arrivée de Hulton à Charlottetown en 2015!

Sous l’autorité du recruteur-chef Brad McEwen, Dumont et Hulton font partie d’un large comité d’une douzaine de personnes chargées d’évaluer les meilleurs joueurs du pays.

Ils veulent faire les bons choix. Ils doivent prendre les bonnes décisions. Ils savent à quel point les Canadiens n’acceptent pas la défaite dans ce tournoi jadis dominé de façon outrancière par les représentants de l’unifolié.

Marc-André Dumont, qui dirigera un 600e match en carrière dans la LHJMQ vendredi soir à Victoriaville, n’est pas effrayé par le mandat. L’ancien journaliste devenu entraîneur en a vu d’autres...

«Les performances ne sont pas surprises, ne sont pas cachées. Les joueurs qui performent vont avoir la chance de se présenter à la Série Canada-Russie et de faire bonne impression», dit-il.

Le meilleur exemple? Drake Batherson, qui a a fait le saut dans la Ligue américaine cette année.

Batherson n’a pas été invité au camp estival. Il a marqué 17 buts dans les 16 premiers matchs de la saison sous les ordres de Marc-André Dumont avec les Screaming Eagles et il a été invité à la Série Canada-Russie. Les dirigeants canadiens lui ont lancé une invitation pour le camp de sélection en décembre et il a finalement accompagné l’équipe à Buffalo.

Batherson a terminé le tournoi avec 7 buts en 7 matchs et a remporté l’or avec le Canada.

C’est peut-être de ce genre d’histoires à succès que les Canadiens auront de besoin si plusieurs joueurs de 19 ans nommés ci-dessus demeurent dans la LNH.

À Vancouver et Victoria, Dumont appuiera le personnel d’entraîneurs canadiens en épiant les équipes adverses. Il produira un rapport sur les pratiques et les matchs préparatoires des adversaires de l’équipe canadienne.

Un beau défi pour un gars de chez-nous qui a décidé de s’impliquer dans le programme national canadien.