Canadiens

Jonathan Drouin va débloquer

Jonathan Drouin va débloquer

Renaud Lavoie

Publié 12 octobre
Mis à jour 12 octobre

Jonathan Drouin entame sa cinquième saison dans la LNH et il n’a absolument rien laissé au hasard au cours de l’été pour arriver au camp d’entraînement fin prêt.

Son approche est très simple: il veut faire la différence. Il sait très bien qu’il a le talent pour aider les Canadiens à amasser le plus de points cette saison et évidemment pour être reconnu comme un des très bons joueurs de la Ligue nationale.

Le piège

Depuis le premier match de la saison face aux Maple Leafs, ce qu’on remarque le plus c’est que Drouin tente de trop en faire. En se mettant la pression d’être celui qui va faire la différence offensivement pour son équipe, on l’a vu tenter de déjouer deux ou trois joueurs à quelques occasions.

Ça me rappelle Alexander Ovechkin qui jouait de cette façon il y a quelques années et aujourd’hui, il ne le fait plus parce que c’est impossible de réussir. Alors Drouin n’a qu’à continuer de donner un effort à chaque présence et de se servir de ses coéquipiers. Les résultats se feront sentir bientôt.

Ne pas être son pire ennemi

Une chose que j’ai remarqué depuis le jour un chez les Canadiens, c’est qu’il n’y a personne dans ce vestiaire qui prend les choses à la légère.

Tous veulent bien jouer pour faire oublier le désastre de la dernière saison. Mais si les choses ne tournent pas rond, comme ce fut le cas dans le match de jeudi face aux Kings, est-ce que ça veut dire qu’il faut s’autoflageller pendant des heures? Non.

La pire chose à faire c’est de se frustrer lorsque les choses ne vont pas bien dans un match. C’est exactement ce que l’adversaire souhaite en bout de ligne.

Une bien meilleure défensive

L’an dernier, après trois rencontres, les Canadiens avaient déjà accordé 10 buts. Cette année, le Tricolore a concédé six buts à l’adversaire et il faut s’attendre à ce que cette tendance se poursuive.

Les surnombres se font très rares, contrairement à ce qu’on a connu il y a un an, ce qui est la clé du succès. Évidemment que rien n’est encore parfait, mais Claude Julien et son groupe d’entraîneurs travaillent sans relâche pour inculquer aux joueurs la bonne façon de jouer défensivement.

Les défenseurs prennent beaucoup moins de risques que l’an dernier et cet ajustement est essentiel aux succès de cette équipe.