NBA

Soirée spéciale pour Chris Boucher

Publié | Mis à jour

Le Québécois Chris Boucher, des Raptors de Toronto, a eu droit à une ovation, mercredi soir au Centre Bell, quand il a fait son entrée dans le match avec sept minutes à écouler au quatrième quart.

Deux lancers de trois points réussis par Boucher dans la victoire des Raptors ont ponctué la fin du match alors que la foule a scandé son nom.

«C’était spécial, a commenté Boucher, au terme du match. Je vais toujours m’en rappeler. Il n’y a pas de mots pour décrire cette foule. Ils étaient tellement dedans. Je pense que je n’avais jamais vu ça de ma vie. Quand ils ont commencé à faire la vague, c’était tout le monde qui le faisait.»

À n’en point douter, c’était une soirée spéciale pour le jeune homme de 25 ans, qui avait la chance de jouer devant sa famille, ses amis et une tonne de nouveaux partisans.

Boucher, qui tente de percer la formation des Raptors après avoir disputé un match avec les Warriors de Golden State la saison dernière, avait déjà été accueilli chaleureusement par les spectateurs avant le début de la rencontre quand il s’est adressé au public en anglais, puis en français.

«On va essayer de gagner ce match, avait-il prononcé. Merci pour votre support, je ne vous oublie pas.»

«Faire grandir Montréal»

Rencontré avant le match dans le vestiaire des Raptors, Boucher avait bien voulu commenter les démarches visant la venue d’un club de la NBA à Montréal.

«D’avoir une équipe de basketball, ça pourrait faire grandir Montréal dans le monde du sport professionnel, a estimé celui qui a grandi dans le quartier Côte-des-Neiges. Et amener une équipe, ce serait extraordinaire pour les jeunes, pour les partisans montréalais et pour le Centre Bell aussi. Car avoir deux équipes dans un même amphithéâtre, ça peut être bon.»

«Évidemment, je pense que la montée du talent canadien et la popularité entourant les Raptors montrent l’intérêt en général des Canadiens pour le basketball, a pour sa part indiqué l’entraîneur-chef des Raptors Nick Nurse, qui était adjoint depuis 2013 à l’entraîneur Dwane Casey avant d’être promu en juin dernier. C’est ce que j’ai senti depuis que je suis au Canada, soit dans les cinq dernières années. Une expansion demeure toutefois quelque chose de difficile à faire pour une ligue. »

Un duel entre Gallagher et Domi

Avant le début de la rencontre, plusieurs joueurs du Canadien de Montréal se sont amusés à fouler le terrain de basketball. Brendan Gallagher et Max Domi étaient d’ailleurs particulièrement intenses lors d’un duel amical. Les deux hockeyeurs ont montré leurs prouesses à partir de la ligne des trois points.

«Ce serait fantastique, a commenté Max Domi, questionné à son tour sur la venue possible d’un club de la NBA à Montréal. Je pense que n’importe quand où tu peux avoir un sport professionnel dans une ville, spécialement à Montréal où les gens sont des passionnés, c’est très bien.»

«Le basketball est un très beau sport avec de bons athlètes et c’est intéressant à regarder», a-t-il ajouté, lui qui a déjà assisté à quelques matchs des Suns de Phoenix, à l’époque où il portait les couleurs des Coyotes de l’Arizona

«C’est comme pour une équipe du baseball majeur, c’est sûr que ce serait bien pour Montréal et pour les gens d’ici d’avoir une équipe supplémentaire», a pour sa part noté l’attaquant québécois Charles Hudon.