Patrick Roy remparts

Crédit : Simon Clark/Agence QMI

LHJMQ

«Je suis capable de jouer dans cette ligue» - Félix Tremblay

Publié | Mis à jour

Le défenseur Félix Tremblay a dû patienter plus longtemps que tous ses coéquipiers avant de disputer un premier match dans la LHJMQ, mais il a finalement brisé la glace samedi dernier à Rouyn-Noranda. Satisfait de ce premier bain, il espère avoir convaincu les entraîneurs qu’il a sa place dans l’alignement.

Pour son baptême du feu, Tremblay a été jumelé à Dylan Schives, samedi.

«Je suis capable de jouer dans cette ligue et je pense l’avoir prouvé contre Rouyn-Noranda. J’ai fait de mon mieux et maintenant ce sera aux entraîneurs de prendre les décisions», a-t-il mentionné mercredi matin.

De son côté, Patrick Roy a également apprécié le premier match de Tremblay.

«Il a super bien fait à Rouyn. Je suis content de voir comment il a réagi malgré le fait qu’il n’avait pas beaucoup touché à la glace depuis le début de la saison», a mentionné l’entraîneur.

Tremblay a profité de l’absence à long terme de Braeden Virtue ainsi que celle d’Étienne Verrette, le week-end dernier, pour obtenir sa chance.

Verrette sera toutefois de retour au jeu jeudi soir contre les Screaming Eagles du Cap-Breton et retrouvera sa place parmi les quatre premiers défenseurs de l’équipe avec Benjamin Gagné, Sam Dunn et Christian Huntley.

Patrick Roy compte profiter de l’occasion pour offrir du temps de glace et de l’expérience aux quatre autres défenseurs de l’équipe.

Rotation à l’arrière

Avec la blessure à long terme à Virtue, il reste huit défenseurs actifs avec les Diables rouges. Schives, Félix-Olivier Chouinard et Tremblay, qui ont tous trois obtenu du temps de glace en fin de semaine dernière en Abitibi, seront utilisés en alternance par Roy durant l’absence de Virtue tandis que le jeune défenseur de 16 ans Nicolas Savoie pourrait également être ajouté à la rotation, à l’occasion.

«On va trouver une manière de tous les utiliser afin de leur donner du millage. Ceux qui seront laissés de côté, ce ne sera pas pour les pénaliser. Au contraire, on veut permettre à tout le monde de progresser», a expliqué l’entraîneur qui a bien aimé le travail des quatre défenseurs mentionnés ci-haut, le week-end dernier.

Vlasic et Holden

En début de saison, avec neuf défenseurs actifs dans la formation, Roy avait été clair avec quelques-uns d’entre eux : ils ne joueront pas tous les matchs et ce sera à eux de faire leur place dans l’alignement.

Roy n’a pas dérogé à cette affirmation et il ne croit pas nécessairement que ce soit néfaste pour le développement d’un joueur de le faire regarder quelques matchs depuis la passerelle.

«On aurait probablement tendance à penser comme ça [que c’est néfaste]. Par contre, quand je regarde un gars comme Marc-Édouard Vlasic, il n’a pas souffert de ça.

«Ç’a été la même chose pour Nick Holden quand je dirigeais au Colorado. Il avait été laissé de côté les 15 ou 20 premiers matchs et une fois qu’on l’avait inséré dans l’alignement, on n’a plus été capables de le sortir.»