Les Partants

Patrice L’Heureux, un travaillant qui «n’avait peur de personne»

Publié | Mis à jour

Le décès subit de l’ancien boxeur Patrice L’Heureux a créé une onde de choc dans le petit milieu de la boxe québécoise, lundi.

À seulement 46 ans, l’ancien poids lourd a été retrouvé sans vie, tôt lundi, à sa résidence de Saint-Tite.

Les hommages ont été nombreux à la suite de l’annonce du décès que plusieurs considéraient comme un «gentil géant».

Notre analyste Bernard Barré, qui est aussi vice-président, opérations et recrutement pour GYM, en a ajouté une couche, mardi matin, à l’émission «Les Partants», à TVA Sports.

Bernard s’est notamment rappelé à quel point L’Heureux est toujours resté attaché à GYM, même après la fin de sa carrière dans le ring.

«Quand sa carrière a terminé en 2010, il venait toujours nous voir à nos bureaux (...) il venait toujours nous saluer, toujours de bonne humeur», a raconté le spécialiste du noble art.

Malgré son physique imposant et sa force brute, le pugiliste originaire de la Maurice, où il est un héro, n’était pas le plus talentueux.

«C'est le travail en gymnase qui l'a amené à être champion canadien», a souligné Bernard.

«Patrice L'Heureux n'avait peur de personne (...) il était tellement courageux.»

Bernard a également commenté la cuisante défaite subie samedi dernier par un autre poids lourd de la Mauricie, Simon Kean, contre l’Ontarien Dillon Carman à Québec.

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.