Canadiens

Canadiens: un départ prometteur

Publié | Mis à jour

Un revers en prolongation contre les Maple Leafs à Toronto et une victoire avec éclat contre les Penguins à Pittsburgh. Même les plus fidèles de la Sainte Flanelle ne croyaient pas à un tel scénario pour les deux premières rencontres de la saison.

Mike Babcock et Mike Sullivan ont bien décrit la nouvelle mouture du CH.

«Le Canadien a fait preuve d’un bel effort et joué à l’intérieur de son système, avait résumé Babcock quelques minutes après un gain de 3-2 des Leafs en prolongation, mercredi. Ils ont travaillé très fort. Si tu ne travailles pas plus fort que l’autre équipe et que tu mises plus sur ton talent que le travail, tu ne gagnes pas souvent dans la LNH.»

«Ça sera difficile de jouer contre le Canadien cette année, avait mentionné Sullivan après le revers de 5- 1 des Penguins, samedi. Ils sont rapides, structurés et ils travaillent très fort.»

Il y a des mots qui reviennent constamment pour décrire la bande à Claude Julien depuis le début du camp: rapidité, travail, acharnement, structure. Voilà quatre mots associés à l’équipe, quatre mots qui reviennent bien avant la notion du talent brut.

Confondre les sceptiques

Dans le vestiaire de l’équipe adverse à Pittsburgh, Phillip Danault a résumé l’état d’esprit des troupes. À ses yeux, le bon départ de l’équipe n’a rien de renversant.

«Le plus important, c’est que nous, on y croit tous depuis le début de la saison, a souligné Danault. Tout le monde met du cœur à l’ouvrage. Quand on travaille, on a des résultats comme ce soir (samedi).»

«On a joué contre deux grosses équipes en partant, a poursuivi le centre. Ça nous prouve, à toute l’équipe, que le système en place fonctionne et qu’il faut continuer de l’appliquer. Tout le monde l’a acheté, tout le monde le suit, tout le monde y croit. Ça fait une grosse différence. Il ne manque pas un seul maillon dans la chaîne.»

Paul Byron, qui a connu une soirée de deux buts et une aide contre Sidney Crosby et Evgeni Malkin, a l’intention d’utiliser comme motivation ceux qui avaient enterré l’équipe avant le jour un du calendrier.

«Tout le monde regarde notre équipe et on va surprendre bien du monde, a affirmé le rapide ailier. Il y a beaucoup plus de rythme dans nos entraînements, les gars sont beaucoup plus alertes. Les passes sont toujours sur la palette. J’aime beaucoup l’énergie que tout le monde apporte maintenant.»

Des joueurs rapides

À l’image de Danault, Byron a insisté sur l’efficacité du nouveau système implanté par Julien.

«C’est bien pour un patineur rapide comme moi, mais il y a beaucoup d’autres joueurs qui peuvent patiner aussi, a-t-il répliqué. Je pense à Lehkonen, Domi, Drouin et Gallagher. Ce sont de bons joueurs qui peuvent patiner vite et refermer l’écart rapidement. Le système nous aide beaucoup.»

Dominique Ducharme, qui était considéré comme l’une des meilleures têtes de hockey au niveau junior, a certainement eu son mot à dire dans l’élaboration des stratégies différentes.

Avec un dossier de 1-0-1 en ce début de saison, le CH se préparera dans une meilleure atmosphère pour l’ouverture de sa saison locale.

Les Kings de Los Angeles débarqueront au Centre Bell jeudi.