Boxe

Plus difficile que prévu pour Artur Beterbiev

Publié | Mis à jour

Artur Beterbiev a réussi la première défense de son titre IBF, samedi soir, au Wintrust Arena, mais ce fut compliqué que prévu.

Le protégé de Marc Ramsay (13-0, 13 K.-O.) l’a emporté par knock-out au quatrième round en envoyant Callum Johnson (17-1, 12 K.-O.) au tapis avec une foudroyante main droite en contre-attaque.

Beterbiev a commencé le combat en lion avec un solide jab et de belles combinaisons. Il a même envoyé Johnson au plancher avec un uppercut bien appuyé. L’Écossais est parvenu à finir le round sur ses deux pieds, mais ce ne fut pas évident.

Celui a surpris le monde de la boxe lors du deuxième round. Dans un échange musclé, l’aspirant obligatoire a attrapé Beterbiev avec un crochet de gauche. Le champion est allé au tapis pour la deuxième fois de sa carrière, mais il a retrouvé rapidement ses esprits.

Le Québécois d’origine tchétchène a retrouvé son aplomb au troisième round en boxant au niveau qu’on connaît de lui. Puis, au quatrième round, il a mis fin au duel de façon percutante. Il a sauté de joie après avoir vu l’arbitre arrêter le duel.

«Je suis content d’avoir gagné ce combat, a indiqué Artur Beterbiev quelques minutes après sa sortie du ring. Je sais que je suis allé au plancher au deuxième, mais je vois cela comme une expérience.

«J’en avais besoin. Bien honnêtement, après avoir envoyé Johnson au plancher au premier, on dirait que je suis devenu trop détendu et j’ai relâché ma défensive.»

Beterbiev estime qu’il est tombé dans un piège qui guette tous les boxeurs de haut niveau.

«Lors de cet assaut, j’ai aussi boxé au niveau de Johnson, mais ce n’est pas mon style, a-t-il souligné. Il sait se battre d’une seule façon alors que je suis beaucoup plus complet. Je lui ai donné des chances, mais je n’aurais pas dû.»

De son côté, Johnson était très déçu.

«C’est sûr que cette défaite me fait mal, a mentionné celui qui avait le visage tuméfié après son court duel contre Beterbiev. Je sais que je lui ai fait mal, mais ce ne suffisant. J’ai l’intention de revenir en force et vous allez me revoir.»

Pas de panique

Après le deuxième assaut, on avait de voir comment l’entraîneur de Beterbiev allait réagir après avoir vu son poulain aller au plancher.

«On n’a pas paniqué dans le coin, a indiqué Ramsay. Je devais demeurer calme et de lui montrer qu’on allait gagner le prochain round. Il a bien récupéré.

«Ce sont des choses qui arrivent dans un combat de championnat du monde. Je crois qu’Artur était un peu surexcité d’avoir envoyé Johnson au tapis dès le premier round. Il avait oublié que son niveau était supérieur.»

L’entraîneur n’a pas été surpris par ce que Johnson a offert durant ce duel.

«On savait qu’il était kamikaze et c’est ce qu’il a démontré. On savait qu’il allait se présenter, a ajouté Ramsay. Je dois reconnaître qu’il a de grosses couilles.»