Impact

Sans Piatti samedi?

Publié | Mis à jour

Après avoir marqué sept buts en deux rencontres, l’Impact n’en a marqué qu’un seul à ses deux dernières sorties et au moment où il doit se ressaisir, il est loin d’être certain qu’Ignacio Piatti sera en uniforme contre le Crew de Columbus, samedi.

Nacho ne s’est pas entraîné avec ses coéquipiers mardi, mercredi et jeudi. Il s’est entraîné en compagnie d’un thérapeute, à l’écart du groupe.

Piatti s’est blessé à une cuisse en seconde demie de la débâcle à Washington, samedi dernier.

Une éventuelle absence de l’Argentin pourrait faire mal à l’Impact, qui tente de conserver le contrôle de la sixième position de l’Association Est de la MLS.

«Si Nacho n’est pas là, ça sera difficile parce qu’on va devoir essayer de faire notre mieux. On va allumer des lampions en espérant qu’il y soit», a d’ailleurs admis Alejandro Silva, jeudi matin.

Dernière minute

Rémi Garde n’a pas fait de cachette, le statut de Nacho sera déterminé à la dernière minute.

«Il ne s’est pas entraîné cette semaine, mais ça va mieux. On va se donner jusqu’au dernier moment pour espérer sa participation.»

Garde semble toutefois garder espoir de voir son meilleur joueur dans l’alignement partant contre le Crew, samedi après-midi.

«Oui, il y a une incertitude, il y a encore un peu de temps, il est très motivé pour jouer, il y a de l’espoir.»

Par ailleurs, la défaite de 5-0 subie à Washington n’est pas encore cicatrisée pour plusieurs joueurs de l’équipe.

«On y pense tous les jours. Ça serait mentir de dire qu’on a oublié, mais il faut faire avec et se concentrer sur le prochain, a reconnu Saphir Taïder. On n’a pas le choix, il faut gagner ce week-end pour aller en séries.»

Ce revers a un peu dégonflé l’équipe, qui surfait sur une belle vague puisqu’elle n’avait perdu qu’un seul des sept matchs précédents (3-3-1).

«Il y a eu une grosse déception, a convenu Bacary Sagna. On était sur une belle série, on était assez constants, on arrivait à prendre des points à domicile et à l’extérieur et il y a une dynamique qui s’est cassée avec ce match.»

Nervosité

Pas besoin de dire qu’avec la nécessité de remporter les trois derniers matchs de la saison, l’enjeu est gros et les joueurs en sont très conscients.

«Vaut mieux avoir l’impression qu’on n’a pas le choix et gagner les trois matchs», a d’abord avancé Taïder.

«La fin de championnat approche, donc on est forcément plus nerveux. On a besoin de gagner et il y a plus de stress, à nous de contrôler le stress et le transformer en énergie positive.»

Il y a aussi un petit élément d’orgueil qui entre en ligne de compte.

«On a à cœur de bien terminer et de s’imposer à domicile. Il nous reste deux matchs à domicile», a insisté Sagna.

Si l’Impact s’est fait battre par Wayne Rooney et Luciano Acosta, c’est surtout parce qu’il n’a pas su profiter de ses chances en attaque.

De fait, l’Impact n’a cadré que 4 de ses 25 tirs, oui 25 tirs ! Quant au D.C. United, il a marqué cinq fois sur dix petits tirs, dont seulement six ont été cadrés. On peut parler d’efficacité.

C’est justement ce que doit améliorer l’équipe, de l’avis d’Alejandro Silva, qui a lui-même raté une ou deux belles chances en première demie.

«Nous avons eu quatre ou cinq occasions en première demie samedi dernier et nous n’en avons pas profité.»