Impact

Le D.C. United humilie l’Impact

Publié | Mis à jour

L’Impact a subi la pire défaite de son histoire en MLS, 5 à 0 contre D.C. United, devant 20 573 spectateurs au Audi Field, samedi soir, s’affaissant en accordant quatre buts en deuxième demie.

Dans ce qui était le match de l’année, l’Impact a échoué de manière gênante le test de caractère en manquant tout simplement de mordant et en étant beaucoup trop brouillon dans plusieurs aspects du jeu, se faisant humilier par la paire composée de Luciano Acosta (1 b, 3 p) et Wayne Rooney (2 b, 1 p) qui ont profité de chaque erreur.

Mené 1 à 0 sur un but d’Acosta en première demie (17e minute), l’Impact a reçu un coup de pelle dans le front dès le retour de la pause quand Acosta, encore lui, a joué un ballon dans le dos de Rod Fanni pour Rooney qui a battu Rudy Camacho, puis Evan Bush pour doubler l’avance des siens à la 48e minute.

Et le pire, c’est que ce n’était pas fini. Paul Arriola a réussi un doublé (62e, 78e) et Rooney a complété le sien à la 82e.

Sale mi-temps

Rémi Garde n’était évidemment pas de bonne humeur, mais il était surtout très lucide.

«La victoire, on ne va pas la contester, ça serait indécent. Je n’avais pas l’impression qu’on ferait une aussi sale deuxième mi-temps. On a manqué d’agressivité et au lieu de corriger ça en deuxième mi-temps, on s’est fait corriger, tout simplement.»

Pas de doute possible, l’entraîneur veut que ses hommes se regardent dans le miroir et retiennent quelque chose de ce fiasco.

«Les joueurs devraient faire leur autocritique sur les 45 dernières minutes. Il y a des comportements qu’il faut qu’on corrige.»

«Ce sont des matchs importants dans lesquels on a besoin des 11 joueurs qui sont sur le terrain au top niveau mentalement, physiquement et dans l’agressivité, et on s’est fait surclasser par l’adversaire dans ce domaine.»

Précaire

L’Impact se retrouve désormais en situation plus que précaire même s’il est toujours détenteur de la sixième et dernière place donnant accès aux séries dans l’Est.

Le Bleu-blanc-noir a 40 points avec encore trois rencontres à disputer, dont les deux prochaines au stade Saputo.

D.C. s’est rapproché à seulement deux points de l’Impact et détient toujours deux matchs en main. De plus, il disputera quatre de ses cinq dernières rencontres à domicile. Le Bleu-blanc-noir est pratiquement contraint de remporter ses trois derniers matchs pour pouvoir espérer jouer au-delà du 28 octobre.

Chances

Le Bleu-blanc-noir a dominé dans la plupart des colonnes statistiques en première demie, mais les statistiques ne se traduisent malheureusement pas en buts et si l’Impact avait été plus opportuniste, l’histoire de la rencontre aurait pu être bien différente.

Les hommes de Garde ont cogné à la porte à maintes reprises, mais ils ont été très brouillons dans le dernier tiers offensif en prenant soit de mauvais tirs, soit de mauvaises décisions.

Alejandro Silva et Bacary Sagna ont eu notamment de très nettes occasions de marquer et ont raté le coche. «On s’est créé de bonnes occasions, mais l’envie supérieure de marquer n’était peut-être pas là ou pas suffisante», a avancé Garde.