Crédit : AFP

Boxe

David Lemieux avait 14 livres de gras en moins

Publié | Mis à jour

David Lemieux était massif et puissant pour son duel contre «Spike» O’Sullivan. Le boxeur a levé le voile sur sa coupe de poids et sa réhydratation dans les heures qui ont précédé son duel.

Voyez le reportage de Nancy Audet dans la vidéo, ci-dessus.

Lemieux s’est pointé sur le ring à un poids de 180 lb selon les informations divulguées par le réseau HBO. Son adversaire, lui, ne pesait que 165 lb. Comment expliquer cette différence importante entre les deux boxeurs?

«David a perdu 14 lb de gras durant son camp d’entraînement, a expliqué son promoteur Camille Estephan. Il avait de l’énergie quand il s’est pointé sur le ring. Lors des derniers combats, ce n’était pas le cas.»

«Cette perte de gras a permis une déshydratation de seulement une journée au lieu d’une semaine de souffrances. Il avait le sourire et il faisait des blagues. Je crois que ce sera encore mieux lors de ses prochains duels.»

Que s’est-il passé après la déconfiture du combat contre Karim Achour? C’est assez simple : il a embauché le naturopathe Danik Legault qui a été trouvé par Antonin Décarie. Puis, il a suivi le plan établi à la lettre.

«Je dois lui dire un gros merci. J’ai eu l’occasion de travailler avec Danik seulement pendant 10 semaines, a expliqué Lemieux. Il a travaillé à faire descendre mon taux de gras. On a bien fait les choses pour ce combat, mais on peut faire encore mieux.»

«Danik m’a aidé, mais je dois aussi saluer l’apport de tout le reste de mon équipe. Mes succès ne viennent pas tout seuls.»

Après une semaine de repos, Lemieux retournera au gymnase pour des entraînements légers, tout en poursuivant son boulot sur le plan nutritionnel avec Legault.

Encore plus puissant

Le protégé d’Eye of the Tiger Management avait de l’énergie dans le réservoir et c’est O’Sullivan qui en a payé le prix fort.

Dès les premiers coups au corps, on voyait que Lemieux faisait mal à son adversaire.

«David était massif, a confirmé son entraîneur Marc Ramsay. On l’a constaté dès ses premiers coups. On a maintenant une structure qui fonctionne bien, mais je crois qu’il y a encore place à amélioration.»

Pour que le Québécois ait une chance de remporter son prochain combat d’envergure, Lemieux et son équipe savent qu’ils doivent poursuivre l’excellent boulot amorcé durant les 10 dernières semaines. Le résultat de samedi prouve qu’ils sont dans la bonne direction.