ANA Inspiration - Round Two

Crédit : AFP

Golf

Une junior joue une ronde de 60!

Publié | Mis à jour

«Quelle ronde», «ça n’a pas de bon sens», c’est incroyable». Voilà les commentaires des spectateurs éblouis par Atthaya Thitikul entendus autour du pavillon du club de golf Camelot après que la jeune Thaïlandaise a remis une carte de 60 !

La jeune fille âgée d’à peine 15 ans a pulvérisé tous les records du Championnat mondial junior féminin en retranchant 12 coups à la normale en ronde finale. L’instant d’une matinée, elle a mieux fait que les hommes et les femmes, toutes catégories confondues.

Maude-Aimée LeBlanc avait joué 63 (-9) en 2008 au Championnat amateur féminin. Et Mac Hughes, samedi sur le circuit de la PGA, avait ramené une carte de 65 (-7) au 108e Championnat amateur canadien en 2012.

Thitikul n’en a fait qu’une bouchée. Lorsqu’elle s’est présentée sur le tertre du 18e, on pouvait même s’attendre à une possible ronde de 59 ! Elle a bien failli réussir alors que la balle a frôlé la coupe à son approche finale. Il ne lui a fallu qu’un court roulé pour l’oiselet pour passer à l’histoire et mettre la main sur le Championnat mondial junior féminin.

Chez les femmes, Annika Sörenstam avait joué 59 (-13) lors d’un tournoi de la LPGA en Arizona en 2001. Chez les hommes, Jim Furyk détient le record de 58 qu’il a établi en 2016 au TPC River Highlands lors du Championnat Travelers. Quarante-deux golfeurs de la PGA ont joué 60 ou mieux dans l’histoire.

Un miracle

«Je n’ai jamais aussi bien joué. J’ai su sur le retour que ce pourrait être une ronde finale très spéciale», a expliqué celle qui compte déjà une victoire chez les professionnelles du circuit européen.

En matinée, elle accusait sept coups de retard sur la meneuse italienne, Alessia Nobilio. Sans consciemment viser la victoire, elle s’est mise au boulot. Elle a inscrit cinq oiselets et un aigle pour jouer 29 à l’aller en amassant cinq autres moineaux au retour. Une carte tout simplement exceptionnelle pour l’athlète figurant au 11e rang du classement amateur mondial. Le tout devant l’Italienne qui n’y pouvait rien dans son groupe de jeu et qui l’a vue la devancer par deux coups à la ligne d’arrivée (-20).

«J’étais dans un état d’esprit différent, car je voulais simplement m’amuser, a précisé la championne. Je me suis battue et j’ai apprécié le moment.»

Le nom Thitikul résonnera bientôt sur le circuit de la LPGA aux côtés de ses compatriotes Jutanugarn et Phatlum. Elle a remporté le Championnat européen de Thaïlande à titre d’amatrice. Selon son entraîneur, Kris Assawapimonporn, sa surdouée se démarque par son calme, sa maturité et son expérience.

En 2017, elle a participé à deux tournois majeurs en plus de gagner la médaille d’or aux Jeux asiatiques du sud-est en Malaisie.