Canadiens

Pas seulement vite sur ses patins: Paul Byron de retour plus vite que prévu

Publié | Mis à jour

Il n’y a pas que sur la glace que Paul Byron peut battre ses adversaires de vitesse. Opéré à l’épaule droite le 18 avril, Paul Byron devait être sur la touche pour une période de six mois. Pourtant, vendredi midi, il a sauté sur la patinoire du Complexe sportif de Brossard en même temps que la vingtaine de joueurs du groupe B.

Même s’il a battu l’échéancier prévu, d’un peu plus d’un mois, le Franco-Ontarien n’était nullement surpris de pouvoir amorcer le camp d’entraînement en même temps que tout le monde.

«Je savais que je serais prêt», a assuré Byron.

«Tout ce qui devait bien se passer s’est bien passé. Mon épaule a bien réagi. Quelques jours à peine après la chirurgie, j’étais capable de me coucher dessus, a-t-il raconté. Alors, dans ma tête, le plan a toujours été d’être prêt pour le début du camp d’entraînement.»

Par conséquent, Byron a été en mesure de reprendre son entraînement estival à la même période que les années passées. Et peut-être même un peu plus tôt...

«Un des points positifs de notre saison passée, c’est qu’elle a fini tellement tôt qu’on a eu beaucoup de temps pour reposer notre corps. C’était donc le bon moment pour subir une opération», a-t-il expliqué.

Objectif 20 buts

En passant, ce n’est pas d’hier que Byron est ennuyé par cette blessure à l’épaule. L’attaquant de 29 ans a admis avoir trainé cette blessure pendant deux saisons. Ce qui ne l’a pas empêché de marquer au moins 20 buts à chacune de ces campagnes.

Un plateau que seuls Brendan Gallagher (31 buts) et lui sont parvenus à atteindre l’hiver dernier.

D’ailleurs, avec les départs de Max Pacioretty et d’Alex Galchenyuk, capables de marquer 30 buts lorsque les astres sont bien alignés, on peut présumer que Byron sera sollicité davantage. Une réalité avec laquelle il vit très bien.

«C’est sûr (qu’atteindre le plateau des 20 buts fait encore partie des objectif). Je veux faire tout ce que je peux pour aider l’équipe à gagner. Je sais qu’avec ma vitesse, je peux obtenir beaucoup d’occasions.»

«Je crois qu’il y a beaucoup de joueurs qui peuvent prendre une partie de la pression. Je sais que Max (Domi) va avoir une très bonne année avec nous. Tomas (Tatar), et Joel (Armia) vont obtenir beaucoup d’occasions avec nous. Ça doit être un effort de tous.»

Shaw, pas tout de suite

Si les nouvelles sont encourageantes pour Byron, elles le sont un peu moins dans le cas d’Andrew Shaw. Le fougueux attaquant n’est pas près de rejoindre ses coéquipiers, En mars dernier, Shaw avait subi une blessure à un genou et une commotion cérébrale lors d’un contact avec Greg Pateryn, des Stars de Dallas.

«Il n’a aucun symptômes de commotion, mais il n’a pas encore obtenu le feu vert», a indiqué Claude Julien.

On parle d’un incident survenu il y a déjà six mois.