Impact

Victoire sans appel pour l'Impact

Publié | Mis à jour

Alejandro Silva a réussi un premier doublé et l’Impact a remporté une précieuse victoire de 4-1 sur l’Union de Philadelphie devant 18 024 spectateurs au Talen Energy Stadium, samedi soir.

Ce match était présenté sur les ondes de TVA Sports.

Le Bleu-Blanc-Noir se devait de sortir une grosse performance dans ce proverbial match de six points.

Avec 39 points, il se rapproche à un tout petit point de l’Union et de la cinquième place dans l’Est, et plus important encore, il tient à distance D.C. United (34 points) qui reçoit les Red Bulls de New York cet après-midi.

C’était surtout la première fois de la saison que l’Impact l’emportait après avoir alloué le premier but à l’adversaire, lui qui avait une fiche de 0-12-1 en pareille circonstance depuis le début de la saison.

«La victoire fait plaisir pour les joueurs parce qu’ils ont bien travaillé, ils ont respecté le plan de jeu et ils ont pris du plaisir. On a vu que le collectif est plus fort», a résumé l’entraîneur Rémi Garde.

Quatre buts sans réplique

Après un début de match qui aurait pu mal tourner, l’Impact s’est ressaisi avec deux buts dans le dernier quart d’heure de la première demie, gracieuseté d’Alejandro Silva et Saphir Taïder, et deux autres dans la dernière demi-heure de la rencontre, marqués par Quincy Amarikwa et Silva.

L’Impact a bien amorcé la rencontre en prenant possession de la balle dès le début. Daniel Lovitz, voulant trop en faire au lieu de dégager, a offert un coup de pied de coin à l’Union sur un plateau d’argent à la 11e minute.

Auston Trusty, ayant échappé à son couvreur, a aisément décroisé le tir de la tête pour battre facilement Evan Bush.

À partir de ce moment, le vent a tourné et Philadelphie a pris le contrôle du match pendant une vingtaine de minutes.

«On a progressé, j’avais insisté en cas d’ouverture du score par l’adversaire, de ne pas chercher individuellement avec de bonnes intentions, mais en commençant à se désunir et à sortir du plan de jeu parce qu’on avait encore beaucoup de temps», a noté Garde.

Contre-attaque

Il aura fallu une contre-attaque incisive d’Ignacio Piatti pour renverser la vapeur. L’Argentin a détalé avec Alejandro Silva à sa gauche, et lui a refilé le ballon.

Sentant la soupe chaude, Andre Blake a quitté son but pour défier Silva qui, prenant un tir de loin, a doucement déposé la balle au fond du filet adverse pour marquer son 3e but de la saison à la 29e minute.

C’est tout ce dont les Montréalais avaient besoin pour se remettre dans le match et ils ont même inscrit un deuxième but sans riposte avant la fin de la demie.

Installé en haut de la surface, Quincy Amarikwa s’est retourné pour décocher un tir qui a forcé Blake à plonger vers la gauche. Saphir Taïder passait par là et a sauté sur le retour pour marquer son sixième (39e minute).

Tuer le match

Devant un Union plus insistant en seconde demie, l'Impact a tué le match avec une action amorcée par Ignacio Piatti et complétée par un centre de Daniel Lovitz à Quincy Amarikwa qui a marqué son premier but dans un maillot de l’Impact à la 63e minute.

«Je suis très heureux que Quincy ait marqué. Il se sacrifie beaucoup pour l’équipe. Il a profité d’un super mouvement sur le côté», a mentionné Garde.

C’était un premier but depuis le 12 août 2016 pour le Californien qui a joué un très bon match, étant l’initiateur de la séquence qui a mené au but de Taïder.

Après ce but, Rémi Garde a sagement décidé de retirer Amarikwa pour insérer un cinquième défenseur en faisant monter au jeu Jukka Raitala, histoire de sceller la ligne défensive.

Ça n’a pas empêché Piatti et Silva de filer en surnombre après un coup de pied de coin et d’avoir tout le temps voulu. C’est finalement Silva qui a eu l’honneur d’infliger le coup de grâce à la 76e.