Crédit : AFP

Soccer

Avant Liverpool, le PSG s'applique à rosser Saint-Étienne

AFP

Publié | Mis à jour

Pas flamboyants mais sereins: les Parisiens sont tranquillement montés en puissance en balayant Saint-Étienne (4-0), vendredi, lors de la 5e journée de la Ligue 1, pour poursuivre leur sans faute en Championnat de France et préparer au mieux le déplacement bouillant mardi à Liverpool en Ligue des champions.

Un but baroque de Julian Draxler (22e) - deux jongles de la tête sur un caviar du revenant Marco Verratti -, un penalty d'Edinson Cavani provoqué par le capitaine stéphanois Loïc Perrin (51e), un coup de canon d'Angel Di Maria (76e) et même un but du jeune Moussa Diaby (84e), entré à la pause: Paris n'a même pas eu besoin de forcer pour balayer Saint-Etienne.

En première période, les Stéphanois ont eu des occasions pour espérer quelque chose, mais ont manqué le cadre - Loïc Perrin, de la tête sur corner (19e) Yann M'Vila de loin (21e) -, soit tiré sur Alphonse Areola en confiance après sa trêve internationale aboutie - Wahbi Khazri de près (5e), Yannis Salibur d'un peu plus loin (33e).

Mais le penalty provoqué par leur capitaine leur a coupé les jambes en début de seconde période et ils ont ensuite peiné à exister, tandis que le PSG est monté en puissance après le remplacement à la pause de son milieu Lassana Diarra.

Car, si Julian Draxler a profité de sa première titularisation de la saison (4e apparition au total) pour se montrer, si Presnel Kimpembe ou Adrien Rabiot ont assuré, ce sont surtout les absents qui se sont mis en évidence côté parisien.

Sans Neymar ni Mbappé

Neymar, d'abord, absent de dernière minute car pas dans une forme optimale après n'être rentré que mercredi du Brésil. «Hier il était très confiant. Il voulait faire l'entraînement avec nous, et il a fait l'entraînement complet. Mais il n'a pas dormi pendant la nuit, et pour cette raison c'était un grand problème ce matin», a assuré l'entraîneur du PSG Thomas Tuchel sur la chaîne Canal Plus, à la mi-temps du match.

Son absence, couplée à celle de Kylian Mbappé suspendu pour trois matches - un appel de cette décision doit être étudié jeudi prochain - après son geste d'humeur contre Nîmes lors du match précédent, a amputé le PSG d'une bonne partie de sa créativité en début de match.

Angel Di Maria s'est démené, servant bien Draxler (2e) ou tentant sa chance lui-même (6e), mais avec un déchet important jusqu'à son but puissant en seconde période.

Et l'absence de ce milieu défensif donc, remplaçant de Thiago Motta parti à la retraite, que le PSG cherchait à recruter cet été comme le précédent et qui a fait dire à Tuchel qu'il n'était "pas satisfait à 100%" du mercato parisien.

Car si Verratti a fait son match jusqu'à son remplacement (67e), il sera suspendu pour le coup d'envoi de la campagne européenne du Paris SG, mardi à Liverpool. Qui accompagnera alors Adrien Rabiot, facile face aux Verts et qui a terminé avec le brassard de capitaine après la sortie de Thiago Silva (80e), victime d'une petite béquille quelques minutes plus tôt?

Lassana Diarra a été en souffrance et Thomas Tuchel a testé vendredi soir tour à tour Angel Di Maria et Julian Draxler dans l'entrejeu, où ils ont déjà évolué respectivement avec le Real Madrid lors de la saison 2013-14, et avec Unai Emery la saison précédente.

Suffisant pour défier les redoutables James Milner, Jordan Henderson, Naby Keita ou Georginio Wijnaldum, en leur antre d'Anfield? Réponse mardi, pour le premier vrai test du PSG de Thomas Tuchel. Sauf surprise, Neymar et Mbappé, eux, seront bien là.