Boxe

L’intensité monte d’un autre cran: David Lemieux a poussé Spike O’Sullivan lors du face-à-face

Publié | Mis à jour

Avant de se pointer à Las Vegas, David Lemieux et Spike O’Sullivan ne s’aimaient pas beaucoup. La conférence de presse de jeudi n’a rien fait pour arranger les choses entre les deux hommes.

Voyez le reportage de Nancy Audet dans la vidéo ci-dessus.

O’Sullivan a été le premier à sonner la charge avec un discours très crû à l’endroit du Québécois.

«Est-ce vous sentez la même chose que moi ? Ça sent la peur, celle de Lemieux. Samedi, je vais passer de la parole aux actes, a lancé l’Irlandais d’entrée de jeu.

«Je vais poursuivre mon ascension jusqu’au sommet et Lemieux continuera son déclin. Tout ce que je souhaite, c’est d’envoyer cette merde au plancher.»

La réponse du clan Lemieux ne s’est pas fait attendre. Le promoteur Camille Estephan s’est adressé à l’adversaire de son poulain.

«Je n’aime pas ses lunettes, a-t-il mentionné. S’il n’avait pas peur, il n’en aurait pas.»

Ça brasse entre Lemieux et Spike O’Sullivan : les commentaires de Camille Estephan - TVA Sports

Après cette déclaration, l’entraîneur d’O’Sullivan a tenté d’arrêter l’envolée verbale du Québécois. Toutefois, Estephan lui a demandé de se fermer la trappe et il a poursuivi sur sa lancée.

«On va s’arranger pour retourner O’Sullivan d’où il vient et lui prouver qu’il n’a pas sa place ici, a poursuivi l’homme d’affaires. David va lui faire ravaler ses paroles.»

Lemieux en a ajouté une couche par la suite.

«J’ai fini de parler et j’ai hâte de monter dans le ring pour le torturer, a indiqué l’ancien champion du monde IBF des poids moyens. J’espère que sa mâchoire sera bien réchauffée pour le début du match parce qu’il en aura besoin.

«S’il se rend jusqu’au huitième round, je vais lui lever mon chapeau.»

De la poussette

L’intensité a monté d’un autre cran lors du face-à-face. O’Sullivan a tenté de s’approcher un peu trop près de Lemieux qui a décidé de le repousser avec ses bras. Les représentants de Golden Boy, Eric Gomez et Robert Diaz, ainsi que Bernard Hopkins sont rapidement intervenus pour ne pas que la situation dégénère.

S’il y avait eu blessure à l’un des deux boxeurs, le combat aurait peut être annulé. Un scénario qui n’aurait pas plus aux promoteurs. Les deux pugilistes ont refait un face-à-face de quelques secondes qui s’est terminé par une rafale d’insultes entre les deux boxeurs.

«Je trouvais qu’il était trop proche de moi, a affirmé Lemieux. Je sais qu’il tente d’avoir une approche comme Billy Joe Saunders, mais c’est Spike O’Sullivan.»

«Il va avoir une belle surprise samedi, car je ne suis pas le même boxeur qui s’est incliné devant Saunders en décembre dernier. Je ne suis pas intimidé par ses paroles, mais elles me motivent encore plus.»

Un combat éliminatoire

Pendant la conférence de presse, Eric Gomez a confirmé que le choc Lemieux-O’Sullivan serait un combat éliminatoire WBA. Le gagnant aurait d’excellentes chances d’affronter le gagnant du méga combat entre Saùl «Canelo» Alvarez et Gennady Golovkin. C’est Golovkin qui est le super champion de cette association.

«David doit saisir cette opportunité, a confirmé Gomez. O’Sullivan a le bon style pour lui. Une victoire le replacerait dans une excellente position pour la suite des choses.

«On n’a jamais perdu foi en David. Il mérite d’avoir une autre chance, car il est encore spectaculaire. S’il ne l’était plus, ça serait différent.»