Impact

Impact : une hausse qui passe mal

Publié | Mis à jour

Alors que la course aux séries éliminatoires bat son plein, ce n’est pas ce qui retient l’attention de nombreux partisans de l’Impact. Ceux-ci sont davantage préoccupés par d’importantes hausses prévues au coût de leur abonnement de saison l’an prochain.

La campagne d’abonnement ne s’amorce officiellement que mercredi prochain, mais la grogne se fait sentir depuis une bonne semaine, particulièrement sur Twitter.

Des partisans, qui sont dans bien des cas détenteurs d’abonnements de saison depuis plusieurs années, se plaignent de hausses importantes en vue du renouvellement de leurs billets pour la saison 2019.

La situation est telle que l’Impact a cru bon de faire une mise au point. C’est ainsi que le vice-président exécutif, Développement stratégique et Communications, Richard Legendre, a fait la tournée des médias, mercredi.

Nouvelle configuration

Comme le font désormais toutes les organisations sportives, l’Impact a procédé à un redécoupage stratégique des sections du stade Saputo afin d’avoir une tarification plus optimale.

«On a analysé le patron d’achat des dernières années et on a vu que les billets les plus proches du terrain sont les plus en demande, tout comme ceux sous le toit. Entre les deux, ils sont moins en demande», a expliqué Legendre.

«On ajoute plus de billets abordables avec la nouvelle configuration en créant de nouvelles catégories de billets.»

L’équipe assure maintenir tous les avantages liés à un abonnement de saison et insiste pour dire que les abonnés n’ont pas été spécifiquement visés dans cette refonte.

«Ceux qui ne sont pas satisfaits ont des options. Ils peuvent reculer de quelques rangées ou changer de section. Ce n’est pas comme s’il n’y avait pas de solution. Mais je comprends que quelqu’un veuille conserver ses billets.»

Selon les chiffres avancés par Legendre, 50 % des membres ont une augmentation de 1,45 $ par match, et le billet de saison le plus cher revient à 60 $ par rencontre.

«Historiquement, avec nos promotions agressives du début, on avait six prix différents pour les abonnements de saison et on a voulu harmoniser ça.»

Baisses

Même s’il y a eu une révision des catégories de prix, Richard Legendre assure que ce n’est qu’une minorité de billets qui sont touchés.

«Il y a 55 % des billets qui restent dans la même catégorie et 31 % seront moins chers.»

«Il y en a 14 % qui grimpent dans une catégorie supérieure et ils sont plus affectés, et c’est à ces personnes qu’on a parlé en premier.»

En fin de compte, Richard Legendre rappelle que c’est une décision qui reprend un bon vieux principe commercial de base.

«Qu’une entreprise ajuste son offre à la demande, ce n’est pas l’invention du siècle, c’est plutôt normal.»

Surpris

Legendre reconnaît que le vent de colère qui souffle sur les réseaux sociaux depuis une semaine a frappé plus fort qu’anticipé, mais assure que la décision n’a pas été imposée par la Major League Soccer, comme le veut le bruit qui court.

«On n’a pas été pris de court par la réaction des gens, mais surpris peut-être un peu, et on comprend ça. On ne prend pas ça à la légère, on a senti la préoccupation», a-t-il mentionné lors d’une conversation téléphonique.

La semaine dernière, l’équipe a voulu prévenir certains abonnés qu’ils seraient affectés par une hausse pour leur éviter la surprise, et tout s’est rapidement enchaîné.

«Compte tenu de ce qu’on avait décidé de faire et sachant qu’il y avait des cas qui seraient touchés plus que d’autres, les représentants des ventes, qui ont des membres attitrés, les ont appelés individuellement pour expliquer ce qu’on va faire.»

«À partir du moment où tu fais ça, de nos jours tout le monde devient un média potentiel et le feu part sur les réseaux sociaux.»

Rentabilité recherchée

Si l’Impact revoit sa tarification à la hausse, c’est en partie parce qu’il veut s’assurer de pouvoir suivre la parade dans une MLS en constant mouvement.

«Quand le président a dit que le club doit être rentable d’ici cinq ans, c’est afin de pouvoir être à la fois rentable et compétitif dans une ligue qui évolue», a indiqué Richard Legendre, mercredi.

Il y a donc un équilibre à atteindre chez le Bleu-Blanc-Noir en ce qui concerne les dépenses et les revenus. Joey Saputo n’a pas encore fait d’argent avec son équipe, bien que la valeur de celle-ci se soit grandement appréciée.

«On a pour objectif d’atteindre la moyenne de prix de la ligue, qui est de 40 $ par match. On est dans le dernier tiers du côté du prix moyen, alors qu’on est dans le premier tiers en ce qui concerne les investissements sur les joueurs.»

«Les revenus ne sont pas suffisants par rapport aux dépenses encourues.»

Ainsi, ceux qui croyaient que cette hausse du prix des billets allait se traduire par l’ajout d’un troisième joueur désigné vont devoir se raviser.

Investissements

Richard Legendre reprend pour l’essentiel le discours du club depuis un an ou deux. Il faut que les revenus suivent les dépenses. Rappelons que l’Impact se situe au 7e rang de la MLS avec une masse salariale de près de 12 millions $.

L’équipe arrive au 11e rang pour le prix de l’abonnement de saison.

«On a embauché [Marco] Di Vaio, [Ignacio] Piatti, [Didier] Drogba, [Blerim] Dzemaili et [Saphir] Taïder. On a fait de gros changements avec un entraîneur, un joueur désigné, et Joey Saputo a beaucoup investi dans le Centre Nutrilait.»

«Les investissements ont été là, mais ça veut aussi dire qu’à un moment donné, tu dois récolter après avoir semé. »

Pour Legendre, l’équipe a fait un bon bout de chemin au cours des derniers mois.

«Je regardais le match contre les Red Bulls [de New York] et il y avait sept nouveaux joueurs et un nouveau personnel d’entraîneurs, ce n’est pas comme si on n’avait pas réagi. On a le sentiment de faire ce qu’il faut.»

Abordable

Legendre maintient que l’augmentation du prix de certains abonnements est ponctuelle et qu’elle ne deviendra pas une habitude, parce que l’équipe veut demeurer un divertissement abordable.

«On veut augmenter les revenus tout en restant abordables. Il y a 10 000 sièges qui sont entre 18 $ et 26 $ s’ils sont achetés en abonnement de saison. C’est un rapport qualité-prix énorme pour une moitié de stade.»

Pour l’Impact, la rentabilité passe par une hausse du nombre d’abonnements de saison parce que l’équipe est à la traîne dans la MLS.

«On veut augmenter le nombre de billets de saison, ce sont nos membres qui sont à la base du succès et on est au bas de la pyramide de la MLS avec 9000 membres.»

«Si on passait de 9000 à 13 000 billets de saison, on est à guichets fermés presque à chaque match», a affirmé Legendre.

Quant aux membres, ils vont toujours jouir d’un tarif préférentiel lors du renouvellement. Les nouveaux abonnés paieront de 10 à 15 % plus cher.

Par ailleurs, Legendre a nié la rumeur voulant qu’on ampute le stade Saputo d’environ 1500 sièges. Mais il a indiqué que le club étudie des scénarios afin d’améliorer l’expérience client, ce qui pourrait affecter le nombre de sièges.

Réactions de partisans et d’Abonnés sur Twitter

Legendre ne peut pas gagner. Peu importe ce qu’il dira, avec les explications les plus logiques qui soient, avec les gants les plus blancs, y’a des gens qui l’attendent avec une brique. Moi, je comprends assez bien ses propos. Rien de choquant à mes yeux.

Teachtournesol @Teachtournesol1

Ils sont aussi dans le dernier tiers de comment gérer un club.

Jean @ImfcJean

Un billet à 40 $ n’est pas cher. Des billets à 25 $, ce n’est pas plausible à long terme. On reste quand même dans les plus bas prix de la ligue même avec l’augmentation. Vous voulez une équipe MLS à Montréal ? L’augmentation est très justifiée.

Patrick White @P_Dubs13

Augmenter le nombre d’abonnés en explosant le prix des abonnements ? Wtf ?

Raspoutine @dedpyxto

Ils sont où ces sièges-là ? Qu’on nous montre une carte du stade Saputo avec les nouveaux tarifs.

Michel Gaumond @IMFCptimiste

Moi, je suis en 104, rangée F, et je peux vous dire que c’est rare que les premières rangées soient remplies à plus de 50 %, et c’est pas juste des abonnements corpos vendus, mais libres. C’est des billets non vendus.

Normand Ouellette @1grandbleu

J’adore mon club, mais je suis exaspéré qu’on joue la carte de la victime. À quand une introspection de la direction ? Il serait plus que temps que le club se rende compte qu’il y a peu de billets de saison parce qu’il n’y a aucun marketing.

Louis Paulhus @loubegas

Prix de l’abonnement de saison le plus abordable par équipe (USD)

 Dallas | 180 $

 Salt Lake City | 280 $

 Houston | 310 $

 Los Angeles (Galaxy) | 323 $

 Chicago | 326 $

 Minnesota | 340 $

 LAFC | 340 $

 Colorado | 340 $

 Columbus | 360 $

 Nouvelle-Angleterre | 363,12 $

 Montréal | 380 $

 Philadelphie | 382,50 $

 NYCFC | 391 $

 Orlando | 399,50 $

 San Jose | 400 $

 Vancouver | 413,41 $

 New York (Red Bulls) | 420 $

 Toronto | 425 $

 Kansas City | 440 $

 Seattle | 446,50 $

 D.C. United | 450 $

 Portland | 455 $

 Atlanta | 504 $

En chiffres

 55 % des billets restent au même prix

 31 % affichent une baisse

 14 % affichent une hausse

 10 000 billets entre 18 $ et 26 $

 50 % des membres ont une augmentation de 1,45 $ par match

 40 $ par match : moyenne que l’Impact souhaite atteindre pour le prix des abonnements de saison

 60 $ Abonnement de saison le plus cher par match