Crédit : AFP

Boxe

Golovkin-Alvarez: l'heure de vérité

Golovkin-Alvarez: l'heure de vérité

Bernard Barré

Publié 12 septembre
Mis à jour 12 septembre

Samedi soir prochain, au domicile des flamboyants Golden Knights de Vegas dans la Ligue nationale de hockey, soit le T-Mobile Arena, un grandiose spectacle de boxe aura lieu. Deux des meilleurs boxeurs «livre pour livre» au monde s’affronteront dans un combat revanche, qui captivera l’attention de tous les amateurs de ce sport et même plus.

Prévu pour le 5 mai dernier, lors du traditionnel gala du «Cinco de mayo» au même endroit, la fête a tourné au fiasco, à la suite d'un test positif et de la suspension du costaud Mexicain Saul «Canelo» Alvarez (49-1-2, 34 K.-O.).

Frustré, son adversaire, le talentueux Kazakh Gennady Golovkin (37-0-1, 33 K.-O.) ne s’est pas gêné de le qualifier de tricheur. Accusant Alvarez de s’être dopé pour le premier combat, mentionnant même avoir des preuves, il est convaincu de la malhonnêteté de son opposant.

La réplique du groupe d’Alvarez n’a pas tardé, niant l’évidence et traitant Golovkin de braillard qui cherche à gonfler une confiance fragile.

Le spectacle devrait en être un de grande qualité. Deux styles qui se marient bien et si Alvarez démontre plus d’offensive qu’à son premier combat, la confrontation sera explosive.

Personne ne s’est objecté à l’absence de la honteuse juge américaine, Adalaide Byrd, qui a donné un pointage de 118-110 à Alvarez, et qui a été hautement décrié par la totalité des connaisseurs de la planète, lors du premier combat.

La Commission athlétique du Nevada a consenti à faire place à deux juges ne venant pas de cet État, qui accompagneront le vétéran Dave Moretti, le seul à avoir donné la victoire à Golovkin l’an passé. Un parapluie pour cette Commission afin de prévenir un déluge de bouette comme elle a reçu la dernière fois.

Les millions vont pleuvoir dans les poches des combattants, mais la victoire assurera au gagnant une place unique dans le siège du conducteur laissé vacant depuis la retraite du détestable, mais maintenant légendaire Floyd Mayweather fils (50-0-0, 27 K.-O.). Gros lot assuré pour le gagnant, probablement par décision, qui devrait en toute logique être le champion unifié actuel: Golovkin.

David Lemieux devrait normalement avoir réchauffé la place en passant le K.-O. au teigneux boxeur irlandais Gary O'Sullivan en début de combat. Wow! Ne me cherchez pas samedi soir, je serai bien occupé!