Crédit : Dario Ayala / Agence QMI

Impact

L’heure de la revanche a sonné

Publié | Mis à jour

La date du 15 septembre est sans doute encerclée dans le calendrier de l’Impact depuis un moment parce que le Bleu-Blanc-Noir a une revanche à prendre.

Et cette rencontre est d’autant plus intéressante que les deux équipes se livrent une lutte très chaude pour le cinquième rang de l’Association Est de la MLS.

«Ils sont à quatre points devant, c’est faisable d’aller les chercher avec une victoire chez eux», a insisté Samuel Piette.

«C’est le meilleur moment pour aller chercher un résultat contre une équipe qui est devant nous.»

En effet, une victoire permettrait à l’Impact de réduire à un seul point l’écart le séparant de l’Union... tout en maintenant la Nouvelle-Angleterre et D.C. à distance.

Mauvais souvenir

Samuel Piette se souvient très bien du premier duel entre les deux équipes cette saison, une victoire de 2 à 0 de l’Union au Stade Saputo, le 12 mai dernier.

«Je me rappelle très bien ce match, assure Piette avec un sourire. C’est sûr qu’on veut aller là-bas et chercher les points qu’ils nous ont volés ici. C’est un genre de revanche.»

Ce revers survenait au second match de quatre sans marquer de but pour l’Impact. Pendant que les Montréalais atteignaient leur creux, l’Union se sortait la tête de l’eau.

Depuis, les deux équipes ont une trajectoire à peu près similaire. Mais l’Union n’a que deux défaites à ses neuf derniers matchs (6-2-1).

Bonne équipe

Dans le contexte, ce n’est donc pas étonnant qu’on témoigne de respect à l’adversaire dans le camp montréalais.

«Ils jouent de façon très conséquente et quand ils ont trouvé la bonne formule, elle s’est avérée durable pour eux», a soutenu Daniel Lovitz.

«Ils ont beaucoup de bons joueurs offensifs et ils semblent y prendre plaisir alors que défensivement, ils font le travail», a ajouté celui qui jouera devant les siens puisqu’il est originaire de la région de Philadelphie.

Rémi Garde a bien étudié l’adversaire qu’il semble très bien connaître. À n’en point douter, il regarde des heures de vidéos pour se faire une tête sur ce qui se trouve devant lui.

«Ils ont trouvé un équilibre offensif. Ils ont de la rapidité avec Pico, ils ont une équipe qui ne change pas beaucoup et qui a beaucoup de repères, qui est très solide.»

Impact : que sont-ils devenus ? - TVA Sports