Impact

Impact: des montagnes à renverser

Publié | Mis à jour

Il reste encore six matchs à disputer pour l’Impact dans le calendrier régulier de la saison 2018 et bien que l’équipe soit en position de participer aux éliminatoires, il reste encore beaucoup à faire pour y confirmer sa place.

Le club, qui occupe dans l’Est le sixième et dernier rang à donner accès aux séries, aura l’occasion de se rapprocher du cinquième, ce samedi, alors qu’il en affrontera le détenteur, l’Union de Philadelphie, sur ses terres à Chester, en Pennsylvanie.

Et ce ne sera pas facile, parce que l’Union joue plutôt bien par les temps qui courent, ayant remporté ses trois derniers matchs.

«Ils ont trouvé un autre équilibre offensif, a indiqué l’entraîneur de l’Impact, Rémi Garde. Je pense qu'ils ont de la rapidité avec (Fafa) Picault, (Cory) Burke a pris une dimension dans l'équipe qu'il n'avait pas jusque là.»

«C'est une équipe très solide et qui a un style très direct», a ajouté le technicien français, qui s’exprimait en marge de l’entraînement de l’équipe, mardi.

L’Union possède actuellement quatre points d’avance sur l’Impact au classement, alors il va sans dire qu’une victoire du club montréalais lui permettrait de gagner du terrain très rapidement.

«C'est l'avantage de jouer contre des concurrents directs, on peut gagner du temps. On va essayer de bien préparer ce match, Philadelphie, c'est une équipe qu'on connaît bien, que j'ai regardée à nouveau et qui est très solide. On va s'appuyer encore une fois sur les valeurs qu'on a pu développer et mettre en action lors du dernier match.»

«C'est important de retrouver l'attitude du dernier match, a pour sa part mentionné le milieu de terrain Samuel Piette. Je pense que c'est le match le plus complet qu'on a fait au point de vue attitude. On a travaillé très, très fort défensivement, avec la balle on a joué librement. On a marqué sur des coups de pied arrêtés. Il y avait beaucoup d'ingrédients dans ce match-là qu'il faut remettre dans les six derniers matchs.»

L’entraîneur a effectivement beaucoup aimé l’effort du groupe dans cette victoire de 3-0 obtenue contre les puissants Red Bulls de New York au Stade Saputo, il y a une semaine et demie.

«Je pense qu'on n'était pas loin de... pas de la perfection, parce que ça n'existe pas, mais de quelque chose de très bien en terme de solidarité, a affirmé Garde. Sans ça, on ne pourra pas renverser les montagnes qu'on veut renverser.»

La longue pause offerte à l’Impact sera bénéfique, selon notre analyste Vincent Destouches. Voyez, dans la vidéo ci-dessous, son intervention au bulletin TVA Sports de 17h :

Une pause bénéfique pour l’Impact, selon Vincent Destouches - TVA Sports

Encore trois victoires

Par ailleurs, Garde a estimé que le club devait remporter au moins trois des six derniers matchs de la saison pour s’assurer une place en éliminatoires.

«Les choses évoluent de semaine en semaine, mais je pense qu'un minimum de trois victoires sera nécessaire, a-t-il affirmé. Il faudra peut-être glaner un ou deux points de plus, ça va se jouer très, très haut. Dans les dernières années, ça s'est joué entre 42 et 50 points, je crois, et je pense qu'on sera dans une fourchette haute, plus proche du 50 points que de 42.»

Piette, en tout cas, a une idée bien précise en tête, lui qui se souvient bien de la dure défaite de 2-0 encaissées aux mains de l’Union au Stade Saputo, au printemps.

«On veut aller là-bas et chercher les points qu'ils nous ont volés ici, une sorte de revanche si on veut, a-t-il admis. C'est ce qu'il faut faire, il ne nous reste plus beaucoup de matchs pour aller chercher des points et il faut aller chercher le maximum dès samedi.»

Le Québécois aura d’ailleurs, encore une fois, un rôle majeur à jouer si le club doit l’emporter, puisqu’un bon rendement en défense sera primordial.

«On est une équipe qui a besoin d'être solide défensivement, parce qu'offensivement on peut faire de belles choses, mais on n'est pas capables de laisser notre empreinte pendant 90 minutes dans un match à l'extérieur,  a expliqué Garde. Donc, comme je le dis souvent aux joueurs, dès l'instant où on n'encaisse pas de but, on a toujours la possibilité de gagner.

«Dès l'instant où on en encaisse un ou deux, ça devient plus compliqué. Il faut garder notre rigueur et notre discipline défensive et mettre à profit nos qualités des joueurs offensifs.»

Fisher sur le carreau

Garde a également indiqué, au cours du point de presse, que le défenseur Kyle Fisher, absent depuis le début de la campagne après avoir subi une fracture du tibia, ne reviendra finalement pas cette saison.

Le jeune arrière américain doit subir une autre opération liée à cette blessure.

Voyez le point de presse de Rémi Garde dans la vidéo ci-dessous : 

Point de presse de Rémi Garde, 11 sept. 2018 - TVA Sports