Crédit : Simon Clark/Agence QMI

Tennis

Coupe Banque Nationale: Monica Puig a la tête à Québec et le cœur à Porto Rico

Publié | Mis à jour

Quand l’ouragan Maria a ravagé Porto Rico il y a un an, les rafales dévastatrices ont aussi saccagé le cœur de Monica Puig.

La médaillée d’or olympique en 2016 qui vient de remporter son match de premier tour à la Coupe Banque Nationale poursuit non seulement sa quête sur le court, mais aussi son effort pour améliorer le sort de son pays.

Tombeuse lundi soir au PEPS de la Brésilienne Beatriz Haddad Maia en deux manches rapides de 6-2 et 6-3, Puig tente de poursuivre sur une récente lancée qui l’a conduite en demi-finale à New Haven.

Celle qui dit avoir pris plaisir à explorer la ville de Québec depuis son arrivée vendredi ne cache tout de même pas qu’une partie d’elle vogue toujours vers son île natale.

L’automne est synonyme de la saison des tempêtes tropicales et le 20 septembre 2017, Porto Rico était heurtée de plein fouet.

Le gouvernement local estime aujourd’hui que Maria a laissé près de 3000 morts et 140 milliards $ de dommages dans son sillon. Puig, qui a été la première médaillée d’or olympique de l’histoire du petit pays, continue de mener une collecte de fonds pour sa contrée, amassant près de 200 000 $ jusqu’ici.

«Je suis encore nerveuse en ce moment parce que nous retombons dans la saison des ouragans et je ne crois pas que Porto Rico soit prête pour un autre désastre. Je me croise les doigts», a-t-elle soupiré en entretien avec «Le Journal de Montréal» après sa victoire.

Une aide naturelle

Puig, dont la famille maternelle demeure encore sur l’île, a au moins évité la fatalité au sein de son cercle intime.

«J’ai eu très peur quand c’est arrivé et je suis devenue très émotive. Mes proches ont été épargnés, mais je sais à quel point il y a encore beaucoup de travail à faire, donc il faut continuer», a-t-elle dit pour justifier son implication dans le tortueux processus de renaissance de son pays.

«Je tente de faire une petite différence. Les gens de Porto Rico m’ont tellement donné au fil des ans que j’apprécie de leur redonner un brin d’espoir et de bonheur. Je n’ai jamais senti que c’était un devoir de les aider, j’en avais sincèrement envie.

«Porto Rico sera toujours ma maison et le plus bel endroit au monde à mes yeux», a confié, émue, la troisième tête de série à Québec et 50e raquette mondiale.

Une carrière à relancer

Celle qui a acquis le statut d’héroïne nationale en causant une onde de choc aux Jeux de Rio n’a pas eu la vie facile depuis son triomphe inattendu.

Après l’or inespéré, un jeu instable et des ennuis de santé ont fait plomber sa cote, qu’elle tente de rehausser, notamment lors de son passage à la Coupe Banque Nationale.

Son premier test en ce sens s’est avéré concluant.

«Ça s’est très bien passé pour ma première fois à Québec sur ce genre de surface. C’est tout un défi parce que c’est très rapide, mais mon style est agressif et je me sentais bien. Je suis heureuse que mon tournoi se poursuive.»

«Gérer la pression à la suite de ma médaille a été très difficile. J’ai appris beaucoup durant les dernières années et je suis prête pour de nouveaux défis.»

Même si elle figure parmi les favorites, rien n’est acquis. À preuve, lundi en matinée, la première surprise du tournoi est survenue quand la quatrième tête de série, la Roumaine Monica Niculescu, a perdu aux mains de la Britannique Heather Watson (7-5, 6-3).

Horaire du jour / À partir de 11 h

  • Jessica Pegula c. Kristyna Pliskova
  • Rebecca Marino c. Tatjana Maria (7)
  • Lucie Safarova (5) c. Ons Jabeur
  • Leylah Annie Fernandez et Sharon Fichman c. Asia Muhammad et Maria Sanchez
  • Pas avant 19 h
  • Aryna Sabalenka (1) c. Varvara Lepchenko
  • Françoise Abanda c. Tereza Martincova