Impact

Une victoire décisive pour l'Impact

Publié | Mis à jour

L’Impact avait besoin d’une grosse performance pour rebondir après la déception torontoise de la semaine dernière et il l’a livrée en battant les Red Bulls de New York 3 à 0 devant 18 458 spectateurs déchaînés au Stade Saputo.

La French Connection... Rod Fanni et Bacary Sagna ont chacun marqué leur premier but dans un maillot bleu-blanc-noir dans un intervalle de huit minutes en première demie. Ignacio Piatti a inscrit son 13e de la saison sur une belle passe d’Alejandro Silva dans les arrêts de jeu (90+3).

Ces deux buts ne sont pas anodins puisqu’ils ont été marqués contre la meilleure formation de la MLS et surtout contre la meilleure défensive du circuit qui avait accordé seulement 26 buts en 27 rencontres avant ce match.

Ce premier jeu blanc depuis le 14 juillet a permis à l’Impact de consolider sa 6e position avec 36 points, 7 de plus que la Nouvelle-Angleterre, et 9 de plus que D.C. et Toronto.

L’Impact est également à quatre points de Philadelphie et de la 5e position.

«Ce match est certainement un des meilleurs de la saison», a soutenu Rémi Garde.

«J’ai pris du plaisir à voir mes joueurs prendre du plaisir et souffrir ensemble. Ils ont attaqué et défendu ensemble et quand on est comme ça, on est meilleurs.»

Délivrance

Avec des Red Bulls en jambes et appliquant une pression très forte d’entrée de jeu, on se demandait bien comment l’Impact allait faire pour imposer son jeu.

Les New-Yorkais ont eu beaucoup le ballon au cours de la première demi-heure et quand un joueur au maillot l’avait, il devait s’en débarrasser vite parce qu’il avait rapidement un Taureau sur le dos.

La délivrance est venue d’où on ne l’attendait pas, c’est-à-dire les phases arrêtées et les défenseurs.

L’Impact a en effet marqué deux fois sur phases arrêtées en l’espace de huit minutes pour prendre le contrôle de la rencontre.

«J’avais insisté avant le match parce qu’ils concèdent pas mal de buts sur phases arrêtées», a expliqué Garde.

Deux premières

C’est Rod Fanni, en reprenant de la tête un coup de pied de coin de Saphir Taïder, qui a mis les siens en avant à la 30e minute, redirigeant le ballon sur l’intérieur du poteau gauche.

Huit minutes plus tard, Alejandro Silva a tiré un coup franc qui a d’abord trouvé la tête de Jukka Raitala pour ensuite aboutir sur la tête de Bacary Sagna qui n’a pas raté sa chance.

Trois défenseurs impliqués sur les deux buts, il faut ce qu’il faut quand les attaquants ne produisent pas.

C’est un peu comme si on avait ouvert les vannes: les Red Bulls ont semblé complètement désorganisés et les occasions se sont mises à pleuvoir pour l’Impact.

La seconde demie des locaux a été particulièrement enlevante avec de nombreuses poussées en surnombre. On pensait même qu’Ignacio Piatti avait marqué le troisième but des siens, mais après la reprise vidéo, on a conclu que l’Argentin était hors-jeu.

Pas sa soirée

Si l’attaque s’est créé une multitude de chances, Alejandro Silva a eu droit à une large part de ces occasions.

L’Uruguayen n’était pas dans une bonne soirée, il faut croire. Sur deux de ces chances, il avait pratiquement le gardien à sa merci et il n’a même pas été en mesure de cadrer ses tirs.

Sur l’autre, il avait une cage déserte et a décoché un bon tir, mais Luis Robles a plongé sur sa gauche en désespoir de cause pour repousser le ballon.

Et comme si ce n’était pas assez, il a frappé le poteau en fin de rencontre.

Bon boulot

Le début de la rencontre annonçait pourtant une soirée plutôt difficile pour le XI montréalais qui peinait à toucher au ballon.

Campé profondément dans son territoire, le Bleu-blanc-noir a patiemment attendu que la tempête s’atténue en fermant du mieux qu’il le pouvait sa surface de réparation.

À cet égard, Jukka Raitala et Rod Fanni ont effectué du très bon boulot pour limiter l’impact de Bradley Wright-Phillips.

L’attaquant des Red Bulls aime peser sur les arrières centraux et ceux de l’Impact ont su mettre un couvercle sur son influence.

Une réunion payante

Il y a des rencontres qui sont parfois payantes dans la vie et celle tenue par les joueurs de l’Impact avant l’entraînement, mardi dernier, a rapporté gros samedi soir.

«Je pense que la rencontre a aidé parce que c’est important de se dire certaines choses, a confirmé Rod Fanni. On ne parlait peut-être pas assez de choses plus délicates. Ç’a fait du bien de crever certains abcès parce qu’on en avait besoin.»

Micheal Azira, qui s’est joint à l’équipe il y a moins d’un mois, constate que cette réunion était nécessaire. «Cette rencontre a été très importante, on se connaît mieux et on se pousse plus. Nous avons de la qualité et nous n’avons pas à devenir complaisants.

C’était une rencontre pour réveiller tout le monde.»

«Le premier quart d’heure, on a beaucoup souffert. On a fait le dos rond et après on a réussi à sortir la tête de l’eau et on a pris du plaisir», a convenu Saphir Taïder.

Par la suite, le Bleu-blanc-noir a tranquillement repris du poil de la bête jusqu’au but de Fanni qui a changé la donne.

«Ce but a facilité les choses, ça les a forcés à s’ouvrir et à attaquer, donc ça nous a donné plus d’espace et on aurait pu marquer plus de buts ce (samedi) soir», a convenu le principal intéressé.

«C’est peut-être un match référence, a renchéri Taïder. En tout cas, on a mis tous les ingrédients pour gagner. Si on joue comme ça, c’est compliqué de nous battre.»

Soulagement

Référence ou pas, cette prestation a permis d’oublier celle en demi-teinte à Toronto une semaine plus tôt.

«C’est un soulagement collectif parce que depuis un certain temps, on alterne le bien et le moins bien, a admis Fanni qui a marqué son premier but. Ça m’a fait beaucoup de bien de pouvoir aider l’équipe à mettre le train dans le bon sens.»

Autre point de satisfaction, l’Impact a réduit au silence l’équipe qui trône au sommet du classement de la MLS.

«Quand on ne prend pas de but contre une équipe de haut de tableau, ça veut dire qu’on peut continuer contre toutes les autres équipes, mais ça nécessite de ne pas relâcher les efforts», a insisté Fanni.

À VOIR |

Fanni et Sagna marquent leur premier but avec l'Impact

2E DEMIE (Terminée) | Victoire de 3-0 de l'Impact

90' | Seul devant le gardien, Nacho Piatti envoie le ballon au fond des filets. Cette fois, le but est bon!

78' | Quincy Amarikwa cède sa place à Matteo Mancosu sur le terrain.

75' | Nacho Piatti marque, mais son but est refusé. On le déclare hors jeu.

59' | Quincy Amarikwa passe tout près d'inscire son premier filet avec l'Impact, mais une habile sortie de Luis Robles fait avorter le jeu.

53' | Silva, encore lui, rate une chance en or et envoie le ballon à côté du cadre après une belle remise de Taïder.

47' | Alejandro Silva se fait voler un but par le gardien des Red Bulls, Luis Robles, qui étire la jambe gauche pour dévier la frappe de l'Uruguayen.

1RE DEMIE | L'Impact était aux commandes 2-0 après 45 minutes de jeu

45' | Fin de la première demie. Contre toute attente, l'Impact mène 2-0 contre la meilleure défensive du circuit après 45 minutes.

38' | BUUT! Un autre défenseur marque pour l'Impact! Cette fois, Bacary Sagna double l'avance du Bleu-blanc-noir en frappant le ballon de la tête au deuxième poteau! L'Impact mène 2-0.

34' | Au tour de Taïder de cogner à la porte avec un tir qui manque le cadre de quelques pouces.

33' | Superbe tentative de Piatti, qui voit sa frappe enroulée rater le but de peu.

30' | Rod Fanni marque de la tête sur un coup de pied de coin pour donner les devants à l'Impact!

11' | Dans un 3 contre 2, Silva file à toute allure et décoche un tir à l'orée de la surface, mais rate la cible.

6' | Silva centre pour Amarikwa dans la surface, mais le ballon est trop haut.

5' | Belle intervention de Lovitz pour mettre fin à une menace.

1' | Début du match.