Crédit : John E. Sokolowski-USA TODAY Sports

Impact

Vivre avec l’attaque actuelle

Publié | Mis à jour

Jimmy Briand aura finalement été le seul réel flirt de l’Impact avec un attaquant de pointe au cours du marché estival, du moins le seul où l’étape du premier rendez-vous a été franchie.

C’est donc dire que Rémi Garde va conclure la saison avec Matteo Mancosu, Quincy Amarikwa et Anthony Jackson-Hamel au poste d’attaquant, même si les équipes de la MLS ont jusqu’au 14 septembre pour embaucher un joueur autonome.

«On va finir la saison avec les trois joueurs qu’on a là. Je suis en paix avec cette situation», a confirmé l’entraîneur-chef cette semaine.

Rappelons qu’ils cumulent collectivement un total de cinq buts cette saison.

Congé de stats

Rémi Garde a cependant insisté sur l’importance de ne pas se servir uniquement des statistiques pour évaluer les performances des joueurs.

«Les trois joueurs à ce poste, on ne peut pas dire qu’il y en a un qui se détache, a-t-il admis. Il faut arriver à s’éloigner un peu d’un jugement simpliste qui consistera à ne juger ce poste-là qu’en fonction des statistiques et des buts marqués.»

«Il n’y a pas que ça qui compte pour moi. C’est comme si pour les défenseurs on ne regardait que le nombre de buts accordés. Il faut élargir les analyses. Quand on accorde un but, ce n’est pas forcément le gardien, les quatre défenseurs ou le numéro six, et quand on marque ce n’est pas forcément les trois attaquants qui marquent.»

Il parle même de danger quand il regarde l’importance parfois accordée aux chiffres.

«Les statistiques sont un outil assez dangereux. On vit dans un monde où il y a parfois trop d’égoïsme et je trouve que les statistiques peuvent renforcer ce sentiment chez les joueurs. Je m’en sers pour confirmer ce que j’ai vu à l’œil, mais retrouver un peu de spontanéité et se détacher de ça, c’est important aussi.»

Sacrifice

Donc, Rémi Garde n’attend pas forcément une montagne de buts de ses attaquants. Que souhaite-t-il alors ?

«Je veux quelqu’un qui soit capable de se sacrifier pour l’équipe, de malmener les défenseurs adverses, d’être toujours en mouvement, d’étirer la défense adverse, de créer des espaces pour Nacho [Piatti], Alejandro [Silva] et Jeisson [Vargas] quand il joue.»

«Je veux une mobilité permanente, ça demande une bonne condition physique et quand on n’a pas le ballon, que ce soit quelqu’un qui vienne dans le bloc travailler, et non pas attendre les ballons sur les deux défenseurs centraux adverses.»