Coupe Rogers

Rebecca Marino : l’autre histoire de la Coupe Rogers

Publié | Mis à jour

Aux prises avec une dépression en plus d’être victime de cyber intimidation, la joueuse de tennis canadienne Rebecca Marino a annoncé à 22 ans qu’elle prenait une pause du tennis.

Pourtant, Marino était jadis la meilleure joueuse canadienne, elle qui a déjà occupé le 38e rang mondial à l’âge de seulement 20 ans.

Ce n’est que plusieurs années plus tard qu’elle surprend Tennis Canada en indiquant son intention de faire son retour.

Depuis, les résultats sont très intéressants : Marino, une puissante serveuse, a gagné les trois premiers tournois ITF auxquels elle a pris part en Turquie et elle a remporté le Challenger de Winnipeg.

La Britanno-Colombienne est aussi passée à une victoire de se qualifier pour le tableau principal de la Coupe Rogers.

Son éthique de travail et ses performances ont convaincu Tennis Canada que son retour était du sérieux.

«Tout est possible, tout est permis», croit Sylvain Bruneau, l’entraîneur national du tennis féminin.

Dans la vidéo ci-dessus, voyez le reportage d’Alexandre Régimbald sur le retour impressionnant de cette athlète qui veut lever le voile sur les problèmes mentaux.